Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo va-t-il régler ses comptes avec la France ? Pourquoi Macron doit marcher sur des œufs

En dehors de quelques apparitions sporadiques, l’ex chef d’état Ivoirien, Laurent Gbagbo, rentré de son exil Bruxellois depuis le 17 Juin dernier, se fait délibérément discret. Aucune déclaration particulière sur le plan politique, aucune réplique aux attaques de ses détracteurs. Laurent Gbagbo est au laboratoire pour la création de son nouveau parti politique. Et il n’entend visiblement pas se laisser détourner de son objectif.

 

Ce parti, il veut en faire le fer de lance de la lutte pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire. Une souveraineté qu’il compte arracher à la France, si l’on s’en tient aux déclarations de sa conseillère, Agnès Monnet, face aux militants de la dissidence du Front Populaire Ivoirien (FPI), le Dimanche 29 Août dernier, à Koumassi.

 

L’ex puissance coloniale, à nouveau dans le viseur du président déchu de la crise postélectorale de 2010-2011. Laurent Gbagbo tient-t-il à régler ses comptes avec Paris ? L’orientation annoncée de son combat politique donne de le croire. En effet, en plus de tremper dans cette réputation de souverainiste dont il s’accommode plutôt bien, l’ex chef d’état a sans doute cerné de loin, les enjeux de la future bataille pour la présidentielle en Côte d’Ivoire.

 

D’un côté, les forces politiques de gauche et de droite nationalistes, qui se rapprochent dont le PDCI-RDA, son propre camp et Générations et Peuples Solidaires (GPS) de Guillaume Soro, et de l’autre, les tendances libérales incarnées par le RHDP au pouvoir, et des mouvements et partis plus flexibles sur les questions nationalistes. Le prédécesseur le sait. La configuration politique actuelle ressemble fortement à celle qui prévalait à son accession au pouvoir en 2000.

 

Et pour lui, il n’est pas question de changer de fusil d’épaule. A quatre ans de la future élection présidentielle, il faut s’attendre à ce que la France ait du pain sur la planche. Désormais, Emmanuel Macron et ses collaborateurs devront marcher sur des œufs en ce qui concerne leurs prises de position dans les dossiers touchant à la Côte d’Ivoire ou à l’Afrique en général. Après la mise en place effective de son parti, Laurent Gbagbo aura comme priorité de consolider son emprise sur l’échiquier politique national.

Cela passe avant tout par une omniprésence sur tous les sujets pouvant être exploités à des fins populistes. L’Elysée est averti ! Le match retour avec la bête noire de la France Chiraquienne, s’annonce particulièrement tendu…

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

france laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires