Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire Michel Gbagbo/Soro : Affi donne une leçon au camp Gbagbo sur la réconciliation

Ailleurs dans la classe politique Ivoirienne, le dossier judiciaire engagé par le vice-président du Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) contre l’ex chef du parlement Ivoirien, Guillaume Soro, est observé avec beaucoup de distance.

 

De la distance, mais surtout des appréhensions comme c’est le cas au Front Populaire Ivoirien (FPI) où la procédure relancée par la juge Française, Sabine Kheris, semble laisser perplexe quant aux intentions de réconciliation brandies par le camp Gbagbo.

 

Invité à se prononcer sur ce sujet ce Jeudi 25 Novembre dans le cadre de l’émission ‘’Face à la Côte d’Ivoire’’ sur Life Tv, Pascal Affi Nguessan, président du FPI et ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, a clairement affiché sa position sur cette affaire qui intervient à contre-courant de la dynamique de réconciliation nationale.

 

Selon le patron des frontistes, bien que ce soit ‘’une vieille affaire’’, qui ‘’ne date pas d’aujourd’hui’’, ‘’Il faut laisser la justice faire son travail’’. Cependant, note-t-il, ‘’Il appartiendra aux plaignants le moment venu de savoir quelle suite ils comptent donner à cette affaire étant donné le contexte de réconciliation dans lequel nous nous trouvons’’.

Pour avoir lui aussi été interné à Bouna à la suite de la crise postélectorale de 2010-2011 tout comme le fils de son ex mentor qui 10 ans après persiste à vouloir se faire justice devant une juridiction étrangère, il rappelle fermement sa position de principe : ‘’ Mon choix n'a jamais été de traduire un Ivoirien devant une juridiction internationale. Mon choix a toujours été de trouver en Côte d'Ivoire des solutions aux problèmes des Ivoiriens. Quelle que soit l'ampleur du problème, nous devons trouver des capacités endogènes pour régler ces problèmes…’’.

 

Une posture qui tend à confirmer la démarche d’apaisement dans laquelle dit s’inscrire le leader du FPI dont les propos trahissent sa désapprobation de la procédure en cours, de surcroît devant une juridiction étrangère.

 

Une fois de plus, Affi Nguessan semble prendre de l’avance sur le camp Gbagbo en privilégiant la voie du dialogue dans le règlement des différends, comme il l’avait déjà fait lors du retour d’exil de l’ex chef d’état, en Juin dernier, pour mettre un terme à la crise au FPI.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

camp gbagbo guillaume soro michel sabine kheris

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires