Sign in
Download Opera News App

 

 

Laurent Gbagbo, Soro Guillaume: deux '' chainons" manquants de la réconciliation nationale ?

Après 10 ans d'absence, l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo devrait rentrer en Côte d'Ivoire le 17 juin prochain selon l'annonce faite par Assoa Adou. A en croire ses partisans du FPI, ce retour permettrait de décrisper définitivement la vie politique.

D'un autre côté, les partisans de l'ancien président du parlement ivoirien Soro Guillaume Kigbafori en exil et encore sous le coup d'un mandat d'arrêt international, croient dur comme du fer qu'étant un acteur majeur de la scène politique ivoirienne, la décrispation de la vie politique ne peut se faire sans lui.

Dès lors se pose la question de savoir : l'ancien président Laurent Gbagbo et l'ancien premier ministre Soro Guillaume Kigbafori sont-ils les " chainons manquants " de la réconciliation nationale ?

En Côte d'Ivoire, la scène politique est toujours véritablement dominée par le Rhdp, le FPI et le PDCI RDA. Soro Guillaume Kigbafori à travers son mouvement Générations et Peuples Solidaires compte sans aucun doute. Si Henri Konan Bédié du PDCI-RDA est toujours resté sur le sol ivoirien sans connaitre d'exil depuis l'accession au pouvoir d'Alassane Ouattara du Rhdp et ce, au moment ou la question de réconciliation se pose pour panser les plaies de la meurtrière crise de 2010, l'ancien président Laurent Gbagbo vient de passer 10 ans loin de la Côte d'Ivoire pour un long procès à la CPI qui a fini par l'acquitter définitivement.

Maintenant acquitté, et donc à même de rentrer en Côte d'Ivoire, la question de son retour continue de faire couler assez d'encre. D'un côté, Issiaka Diaby responsable des victimes de la crise milite pour que l'ancien président ne rentre pas en Côte d'Ivoire. Mieux, s'il doit rentrer, Issiaka Diaby voudrait que les autorités judiciaires du pays mettent en application le verdict final concernant l'affaire de la Bceao pour laquelle 20 ans de prison ont été arrêtées pour Laurent Gbagbo.

Sur le plan politique, pour certains observateurs de la scène politique, dans le sens de la réconciliation nationale, Alassane Ouattara pourrait faire une grâce au président Laurent Gbagbo. Cependant, des cadres du Rhdp exigent que l'ancien président Laurent Gbagbo, contrairement à l'accueil festif que veulent organiser ses partisans, retourne au pays dans la plus grande discrétion comme un citoyen normal.

W.I un militant FPI se veut plus objectif: << il y'a un enjeux capitale derrière tout le bruit autour du retour de Laurent Gbagbo qu'on ne doit pas perdre de vue: celui de la décrispation de la vie politique. Que le président Ouattara fasse revenir '' son frère '', dans de bonnes conditions le plus simplement possible. Le retour de Gbagbo ne peut en rien perturber la réconciliation si ce n'est qu'en contribuer concrètement >> Pour Damana Adia Pickass aussi revenu d'exil martelait récemment lors d'une rencontre avec des militants FPI, que '' le retour de Laurent Gbagbo se fera dans l'esprit de la réconciliation nationale.


D'un autre côté, Soro Guillaume Kigbafori devenu de faite un farouche adversaire du président Alassane Ouattara. En exil et sous le coup d'un mandat d'arrêt international, les partisans de Soro Guillaume semblent toujours motivés à continuer le chemin avec lui et promettent même qu'il accèdera à la magistrature suprême.

Sur le terrain national, plusieurs de ses proches sont en détention. D'autres ont été récemment libérés, promettant continuer la marche avec lui. La délégation nationale GPS pilotée par Mme Anne Marie Bonifon continue de sillonner le pays et tenter de faire adhérer les populations à la vision de leur leader Soro Guillaume. Un tableau assez évocateur de ce qu'en dépit même de son exil, Soro Guillaume Kigbafori compte toujours.

L.C jeune responsable du mouvement de Générations et Peuples Solidaires avance que << nos égos et ressentiments doivent être mis en arrière et mettre l'intérêt supérieur de la nation en avant. L'environnement sociopolitique ivoirien est assez trouble, il n'y a pas de sérénité quelque part même au palais de justice ou il y'a toujours des dossiers sensibles a traiter relatifs à des proches de leaders politiques. Regardons à l'intérêt de la nation, laissons rentrer tous les exilés et travaillons pour la réconciliation nationale. Vous imaginez le retour de tout le monde sauf Soro Guillaume ? Disons le tout net, il n'y aurait aucun brin de réconciliation >> a-t-il martelé.


S'il convient de dire que la '' division '' du peuple ivoirien est arrivée à cause des questions politiques, il va s'en dire que la réconciliation nationale devrait inéluctablement passer par tous les acteurs de la vie politiques notamment Laurent Gbagbo et Soro Guillaume encore loin de leur terre natale. Pour l'heure, on peut aisément dire que Laurent Gbagbo et Soro Guillaume sont '' deux chainons '' très importants de la réconciliation nationale en Côte d'Ivoire.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

assoa adou côte d'ivoire fpi henri konan laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires