Sign in
Download Opera News App

 

 

Listing électoral et découpage électoral: c'est maintenant qu'il faut régler ces questions !

Un découpage électoral a eu lieu en février 2020, à 9 mois seulement de la présidentielle de la même année. Ce découpage fortement critiqué par l’opposition a servi pour la présidentielle et pour les élections suivantes. C’est un point d’achoppement  qu’il faut trancher ici et maintenant, si l’on veut vraiment s’engager résolument dans la voie de la réconciliation nationale.L'Ex-Premier ministre, feu Hamed Bakayoko, maître-d' œuvre du découpage électoral de 2018 (Photos Web)

Le découpage électoral de 2020 ne respecte ni l’étendu, ni le nombre d’habitants des différentes circonscriptions électoral. Comme l’exigent les standards internationaux. Le Grand nord (Folon, Bagoué, Kabadougou, Poro, Tchologo, Worodougou, Béré, Hambol, Bounkani) compte 67 communes pour 398.261 électeurs. Le sud (San-Pedro, Nawa, Gbôklé, Goh, Loh-Guiboua, Agnéby-Tiassa, La Mé, Les Grands-Ponts, Sud-Comoé, District autonome d’Abidjan) compte 59 communes pour 2.584.858 électeurs. L’ouest (Bafing, Tonkpi, Haut-Sassandra, Guémon, Cavally), 31 communes pour 468.778 électeurs. Le centre (Gbêkê, Bélier, Marahoué, N’Zi, District autonome de Yamoussoukro) dispose de 24 communes pour 551 956 électeurs. Enfin l’est (Gontougo, Iffou, Indénié-Djuablin, Moronou) : 21 communes pour 253.292 électeurs.

Ce découpage donne comme ratio, pour le nord compte un maire pour 5.945 électeurs, le sud, un maire pour 43.812 électeurs, l’ouest, un maire pour 15.122 électeurs, le centre, un maire pour 22.999 électeurs et l’est, un maire pour 12.062 électeurs.Vacondé Diomandé, nouveau ministre de l'Intérieur et de la Sécurité

Cette situation de déséquilibre a été créée par l’Ordonnance N°211-262 du 28 septembre 2011 prise par la Président Alassane Ouattara dès qu’il a accédé au pouvoir. Avant lui, le régime de Laurent Gbagbo qui avait pour projet de communaliser tous les villages de Côte d’Ivoire, comme en Europe, avait porté le nombre de commune à  719. Elles étaient de 198 en 1998, sous Henri Konan Bédié. Les nouvelles communes créées sous Gbagbo tenaient compte de l’étendue de la circonscription électorale et le nombre d’Habitants pour être conforme aux standards internationaux.

Toutes les nouvelles communes établies sous Laurent Gbagbo ont été supprimées par Alassane Ouattara pour ramener leur nombre à 202, sans qu’aucune raison ne soit donnée de cette décision. C’est donc le découpage électoral d’Alassane Ouattara qui a créé ce flagrant déséquilibre au profit du nord qui est également le fiel de son parti, l’ex-Rassemblement des Républicains (Rdr), aujourd’hui Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Dès lors, une situation aussi absurde comme aux États-Unis se présente. Un parti politique peut remporter le vote populaire sur l’ensemble du territoire national et perdre la majorité des communes.Le président de la Cei, Hibrahim-Kuibiert Coulibaly doit se mettre à la tâche dès maintenant

Ce déséquilibre au niveau des communes est le même au niveau des postes de députés. Dans ce cas-là aussi, le nombre de députés par habitants est largement en faveur des populations du nord. Il y a donc lieu de corriger ces anomalies dans la représentation des populations du même pays. Pour ce faire, il faudra que le découpage électoral soit revu, en s’appuyant sur les deux critères internationaux : l’étendu de la circonscription et le nombre d’habitants.

Le listing électoral devra être lui-aussi révisé pour une mise à jour. La méthode retenue dans la plupart des pays, c’est la mise à jour annuelle. De sorte qu’en année électorale, la masse de travail s’en trouve amoindrie. C’est maintenant que toutes ces questions et bien sûr celle de la recomposition de la Commission électorale indépendante (Cei) devront être réglées. Les débats sur l’âge des candidats sont un écran de fumée qui dissimule les vrais problèmes.

Théodore Sinzé

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

découpage électoral listing électoral

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires