Sign in
Download Opera News App

 

 

Sanctions anti-russes : un géant pétrolier chinois quitte les Etats-Unis et le Royaume-Uni

A la lumière des évènements qui se sont déroulés avec les actifs d'entreprises et de particuliers russes en Europe occidentale et aux Etats-Unis, les hommes d'affaires chinois ont commencé à réduire les grands projets dans un certain nombre de pays. Par exemple, selon Reuters dans un article paru le 13/04/22, la China National, Offshore Oil Corporation (CNOOC), qui est engagée dans la production de pétrole, y compris dans le golfe du Mexique et la mer du Nord, et développe des sable bitumineux au Canada, se prépare à vendre ses actifs situés au Royaume-Uni, au Etats-Unis et au Canada.

Selon les informations venant du site, l'entreprise est déjà confrontée à des difficultés à faire des affaires dans les pays occidentaux. Par ailleurs, Les Etats-Unis ont déclaré la semaine dernière que la Chine pourrait subir des conséquences si elle aidait la Russie à échapper aux sanctions occidentales. Alors pour se protéger, elle a décidé de quitter l'Europe. De même, en cas de retrait de ce marché, la société chinoise prévoit de développer des ressources en Afrique et en Amérique latine.

CNOOC est la troisième plus grande entreprise chinoise engagée dans l'extraction de ressources énergétiques. Elle est gérée par l'Etat par l'intermédiaire d'une filiale enregistrée à Hong Kong. CNOOC pénètre les marchés intérieurs d'autres pays par l'acquisition de sociétés nationales, comme ce fut le cas, par exemple avec le Canadien Nexen. En plus des dépôts dans les pays occidentaux, la société possède des actifs en Australie, en Indonésie, au Kenya et au Nigéria.

Il est impossible de dire avec certitude comment le retrait des chinois du marché occidental affectera les économies de ces pays, mais le fait même d'un tel retrait peut inciter les petites entreprises chinoises à abandonner le partenariat avec les Etats-Unis et leurs alliés. L'exemple de la Russie qui a perdu une partie de ses actifs et de ses réserves d'or à l'étranger, oblige d'autres pays dont la Chine, à chercher des alternatives aux marchés et aux banques occidentales.

Comme il fallait s'y attendre, chaque pays non aligné commence à prendre ses précautions vis-à-vis du bloc USA-UE. Ce bloc risque de se retrouver isolé par les autres pays qui ne supportent pas leur diktat et l'avenir nous réserve certainement des surprises.

Par mond'infos

Content created and supplied by: Mond'infos (via Opera News )

canada chine hong kong

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires