Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise à l’Université de Bouaké : 28 personnes déjà placées sous mandat de dépôt ?

Au téléphone, hier, jeudi 28 avril 2022, le secrétaire général du Comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Ouattara Klébien Jacob dit Nl Guevara, s’est montré optimiste en ce qui concerne la question de la libération des 28 personnes mis aux arrêts lors des échauffourées survenues, mardi dernier, à l’Université Alassane Ouattara (Bouaké).

Sur cette question, le Nl Guevara a révélé que ces personnes seront toutes libérées au plus tard ce vendredi. ‘’C’est une simple question de procédure. Tout va bien se passer’’, a-t-il rassuré.

Ces propos viennent conforter dans un premier temps, les espoirs nourris par les syndicalistes, en plus de la réaction prompte de la présidence de l’université. Tout comme la Fesci, la présidence de l’UAO a produit un communiqué pour donner sa position par rapport aux incidents, le même jour. Elle avait exprimé sa vive protestation contre la violation de l’espace universitaire, réitérant la nécessité absolue de la prévalence de la communication en cas de conflit. Elle avait appelé tout le monde au calme après avoir exprimé sa compassion à tous les blessés et les personnes ayant connu des dommages de tout autre genre.



Cependant des sources indiscrètes émanant de l’appareil judiciaire font savoir que ces 28 personnes ont déjà été placées sous mandat de dépôt ; en d’autres termes, elles attendent d’être jugées.

A l'origine de l’histoire, les étudiants, membres du CEECI, qui tentaient de déloger les élèves des différents lycées et collèges de la ville, ont été empêchés par les forces de l’ordre qui les ont traqués jusque sur le campus. C’est ainsi que les heurts ont été déclenchés au deuxième jour de cette grève initiée par le Comité pour dénoncer notamment l’insuffisance d’infrastructures et d’enseignants.

 

Vagoné Dry-Bi

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

bouaké l’université personnes placées

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires