Sign in
Download Opera News App

 

 

Où en est-on avec l'histoire des Sénateurs impliqués dans l'affaire "Touré Al Moustapha" ?

(...) " Le Procureur de la République tient à indiquer, s'agissant des Sénateurs impliqués dans ces faits, qu'une demande aux fins d'autorisation de poursuites sera adressée au Sénat, conformément à l'article 145 alinéa 1 du Règlement du Sénat du 26 juin 2018 " (...).

C'est par ces mots pleins d'espoir pour le contribuable ivoirien que le Procureur de la République Adou Christophe Richard a mis fin, le 26 août 2021, à la déclaration qu'il a faite devant la presse, relative au brumeux dossier de faux et usage de faux qui a conduit le sulfureux Touré Al Moustapha à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA). Cinq mois aujourd'hui après cette profession de foi du chef du Parquet d'Abidjan, le silence observé depuis lors autour de ce dossier, est tout simplement frappant.

Le Secrétaire général du Sénat qui a pourtant porté l'affaire devant les tribunaux s'est tu comme si ce scandale n'avait jamais existé. A-t-on choisi de protéger ces sénateurs véreux qui se sont comportés comme de vrais tâcherons en bradant leurs attestations d'exonération ? Le président du Sénat, Jeannot Ahoussou Kouadio a-t-il refusé de faire droit à la demande d'autorisation de poursuite a lui adressée par le Procureur Adou Christophe Richard ?

Autant de questions que l'on se pose. Pendant ce temps, Aladji Moussa Moustapha alias Touré Al Moustapha croupit seul à la prison civile de Yopougon, le Sénat ayant choisi de protéger ses complices. Pour rappel, c'est le 25 août 2021 que Touré Al Moustapha impliqué dans une sale affaire de documents administratifs frauduleux portant sur les attestations d'exonération du Sénat a été mis aux arrêts et transféré à la Maca.

Alors que le Procureur de la République avait révélé au cours de sa conférence de presse du 26 août 2021 que ce proche du premier ministre Hamed Bakayoko n'était pas seul dans cette affaire, et des sénateurs y étaient impliqués, on comprend mal que depuis cinq mois le silence ait pris le dessus sur ce dossier qui a pourtant défrayé la chronique ivoirienne.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires