Sign in
Download Opera News App

 

 

Guinée-Bissau: Umaro Embalo, 1 an déjà!

Umaro Embalo Sissoco, une année déjà au pouvoir et les signes du changement sont visibles. Qui ne se souvient pas de l’avènement du jeune militaire flambant neuf, avec son plein d’énergie et de vengeance sur le temps moderne, qui devrait mettre fin à toute sortes d’iniquité et de souillure rébarbative, il est là et cela fait plus d’une année.

Qu’est-ce que lui et son équipe n’ont pas tenté, rassurer les uns et les autres de leur bonne foi et leur détermination à œuvrer pour le bonheur et qu’il fallait le laisser et le juger aux résultats ?

Comme tout échec est douloureux, le camp de ses frères adversaires et non ennemis, n’a pas voulu avaler la défaite et le monde entier a été obligé de porter son regard, sur ce jeune pays. Pendant plus de six mois, il fallait à tout prix rassurer ces frères et les inviter à rentrer dans la dynamique de l’éveil.

Le président Embalo s’est mué sur des résistances qui ont fini par lui donner, que de temps gâché, mais en sa qualité du « père » de son pays, il a passé l’éponge, pour les convaincre à rentrer dans les moules. Ceux qui ont eu des oreilles attentives et surtout patriotiques, sont rentrés et les voilà, ensemble passer les 365 jours. Il a fait des tournées, mais la plus remarquable, c’est le Portugal, le pays colonisateur.

En si peu de temps, le président Embalo a fait le tour de la sous-région pour les rassembler sur son idéal pour son pays. Beaucoup de portes lui ont été ouvertes, jusqu’à récemment, invité par son aîné ivoirien, le président Ouattara, pour son investiture. Des hommages et les flashs des caméras, n’ont pas arrêté de lui projeter leur lumière et le président Ouattara, lui doit, une visite d’état, comme l’a fait le père Sassou Nguesso, de Brazzaville.

Il a eu le temps d’apprendre, de connaitre les méandres des pouvoirs, les interdits et les faveurs et le voilà qui dans le silence, avec les effets néfastes du Corona virus, il redresse son pays et beaucoup seront surpris de voir les résultats.

Il lui reste encore quatre ans au cours desquels, des projets sortiront de terre, le social atteindrait le peuple longtemps, en marge de tous les bonheurs. Embalo est déterminé, il suffit de le voir dans ses faits et gestes pour s’ne convaincre. Il a commencé par restituer aux martyrs de son histoire, leur honneur et inviter le peuple à se souvenir de leurs actes de bravoure et héroïques, ils sont tellement nombreux, mais Embalo est reconnaissant de leurs actes.

Ce qui reste, c’est d’enseigner cette histoire à la postérité, dans les écoles et universités, ce qui a manqué chez les autres. Voilà enfin, l’ouverture des écluses qui vont éclairer les bissau-guinéens et ils doivent garder la patience, car ils reviennent de loin et un guide déterminé s’est mis devant eux et c’est dans l’union, qu’ils y parviendront et ils vont y arriver.

Pour l’heure, c’est trop tôt de parler de résultats tangibles, mais le pays retrouve sa stabilité et son crédit à l’international, tout est à leur honneur et ils doivent le soutenir et se débarrasser de ces vieux clichés de pays amis aux coups à répétition. Ils ont tout à leur portée s’ils veulent rentrer dans leur bonheur car ils ont ce que Dieu leur a donnés, comme ressources naturelles et aloétiques, il leur manquait la volonté et l’homme pour l’actionner et il se nomme Emabalo qui est à la tête de leur pays, il y a, presqu’un an et dont tous les bonheurs l’accompagnent. Dieu fasse que le Corona virus soit vaincu afin que triomphe le président Umaro Embalo que tous attendent comme, une femme en travail, car 4 ans dans la vie d’une nation, ça passe vite.

                                 Joël ETTIEN

Content created and supplied by: BusinessActuality (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires