Sign in
Download Opera News App

 

 

Fête du travail 2021: ce que les syndicats préparent

La fête du travail qui a lieu chaque 1er Mai dans le monde entier, se prépare en Côte-d'Ivoire par les différents syndicats et centrales syndicales qui se présenteront ce Samedi 1er Mai 2021 face au gouvernement.

Pour cette journée à venir, on en sait déjà sur les doléances de certaines centrales syndicales. Même si le SYNEPPCI ( syndicat des enseignants du primaire public de Cote-d'Ivoire) n'est pas une faîtière, la semaine dernière, l'on a pu écouter son secrétaire, Mr Andjou Andjou, relever plusieurs de ses attentes vis à vis de la nouvelle ministre de l'éducation nationale et de l'alphabétisation. Sur les antennes de la Radio de la Paix, M. Andjou a notamment dénoncé la succession accélérée des différentes méthodes pédagogiques d'enseignement en Côte-d'Ivoire. Pour lui, la Côte-d'Ivoire copie des méthodes étrangères sans tenir compte des réalités propres à son école. Un autre fait notable de son intervention est son souhait de voir se créer un ministère uniquement consacré à l'enseignement primaire et préscolaire. Selon, ce leader syndical, le primaire est la base qui fait l'objet d'évaluation du PASEC depuis quelques années. Il faudrait donc que cette base fasse l'objet d'une attention particulière afin de relever le niveau de l'école ivoirienne. La centrale Dignité envisage aussi poser le cas du recrutement des instituteurs, surtout des instituteurs adjoints à qui un concours de promotion pour le grade B3 est imposé et qui est un véritable goulot d'étranglement. En effet, selon M. Andiou , ces instituteurs sont environ 50.000 alors que l'État ne consent à promouvoir que 1500 par an. Pour, lui, cela est une véritable source de démotivation des concernés.

À la suite du secrétaire du SYNEPPCI, hier mercredi 28 Avril 2021, c'était au tour de M. David Bli Blé qui dirige la centrale syndicale Dignité, de faire savoir quelques points de revendications à poser le 1er Mai prochain. Le relèvement du salaire minimum à 120.000f, l'amélioration de la prime de transport des fonctionnaires à 25.000f et 30.000f, respectivement pour l'intérieur et Abidjan et la question de l'emploi des inspecteurs pédagogiques craies en main seront, entre autres, des doléances à faire à l'équipe du premier ministre Achi Patrick.

Ce matin du jeudi 29/05/2021, sur la même chaîne de radio, M. Soro Mamadou, secrétaire général de la centrale syndicale Humanisme a également évoqué des choses à soumettre aux employeurs. Il s'agit du salaire minimum agricole qui, selon lui, demeure à 22000 f CFA. En relation, certainement, avec sa nouvelle fonction de conseiller économique, social et environnemental, M. Soro annonce plaider aussi pour la création d'emplois dits verts pour tenir compte de la protection de l'environnement.

Il faut seulement espérer que le gouvernement ait une oreille attentive à cette pluie de revendications qui se prépare. Aussi, il ne faudrait pas que les différentes centrales syndicales aillent prendre le contre-pied les unes des autres.


Sino 74

Content created and supplied by: Sino74 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires