Sign in
Download Opera News App

 

 

Mort de Djéni Kobina : La justice canadienne a fait une enquête selon Ivoir'Hebdo

Dans sa livraison de ce mardi 2 février 2021, le journal d'investigation Ivoir'Hebdo a livré les résultats de sa propre enquête sur la mort de Djéni Kobina, fondateur du RDR et décédé en 1998.

Selon le journal qui a barré à sa grande "une", le titre "Georges Djeni Kobina : Enquête exclusive sur une mort à deux versions officielles ! Qui était vraiment le fondateur du RDR ? La conclusion sans appel de la Direction des recherches de l'IRB du Canada", le Canada s'est impliquée dans les enquêtes sur la mort de Djéni Kobina.

Les faits remontent à septembre 1999, selon Ivoir'Hebdo, soit trois mois avant le coup d'Etat qui a emporté le pouvoir PDCI d'Henri Konan Bédié, perpétré par les "jeunes gens" du Général Robert Guéi.

"Au Canada, l’un des proches de Djéni Kobina, introduit une requête auprès de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (Immigration and refugee board – IRB) du Canada. Objectif : obtenir un statut d’exilé. Dans ses investigations, la direction des recherches de ladite Commission suit une hypothèse édictée par la demande d’asile, à savoir que la mort du fondateur du RDR, ne serait pas naturelle", détaille le journal.

Ivoir'Hebdo déclare qu'à ce jour, plus de vingt et deux ans après la mort du fondateur du RDR, la direction des recherches de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié (IRB) du Canada est la seule structure qui a mené une enquête indirecte sur cette mort.

Rappelons que le fondateur du Rassemblement des républicains (RDR), Georges Kouamé Djéni Kobina est décédé le 19 octobre 1998 à son domicile à Cocody, à Abidjan (Côte d'Ivoire).

Quatre ans plus tôt, il avait créé avec des amis, le RDR sorti des rangs du PDCI et dont le mentor était Alassane Dramane Ouattara, ex-premier ministre devenu depuis 2011, président de la République en Côte d'Ivoire.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

canada djéni kobina georges djeni kobina

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires