Sign in
Download Opera News App

 

 

Election législative 2021 : l’OIDH sensibilise sur les violences électorales et l’impunité

L'OIDH a organisé ce mercredi 24 Février 2021 à son siège à Abidjan-Cocody une causerie -débat sur les violences électorales . Photo Zatté Albert


L’Observatoire Ivoirien des Droits de l’Homme (OIDH) en prélude aux élections législatives en Côte d’Ivoire qui se tiendront le 06 mars 2021  veut jouer sa participation afin de prévenir les violences électorales et également lutter contre.

 C’est le sens de la causerie-débat organisée par l’Observatoire à son siège sis à Abidjan-Cocody ce mercredi 24 Février 2021 autour du thème : ‘’ Violences électorales et situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire : bilan et perspectives ‘’.

 C’est une activité qui s’inscrit dans le cadre du projet monitoring des violations des droits humains lors des processus électoraux en Côte d’Ivoire conduit par l’OIDH avec l’appui financier de l’organisation OSIWA depuis décembre 2020 . Cette rencontre a été meublée par trois panels animés par d’éminents experts sur divers thèmes.

  Notamment les thèmes « causes et responsabilités dans les violences électorales en Côte d’Ivoire. » animé par Dr Geoffroy Kouao, Politologue, Dr Sevérin Kouamé sociologue, Joël Kouassi de Indigo. M. Kevin Adomayakpor Directeur résident du NDI et Madame Nathalie Kouakou, experte en Droit de l’Homme, et Okou Legré du CNDH. Puis " les dynamiques autour de la notion de victimes " .

 Dans son allocution M. Aké Mel Christiano , Chef de projet chargé de programme à l’OIDH a présenté l’objectif de la causerie-débat autour du triptyque violences électorales, victimes et impunité, animé par des experts.

« Cette causerie-débat pourrait être une tribune ou une occasion pour diagnostiquer la racine du mal et recueillir des solutions et autres recommandations pour atténuer durablement les violences attentatoires aux droits et à la dignité des populations vivant en Côte d’Ivoire. Cette causerie-débat pourrait également permettre une bonne lecture des facteurs de surveillance des violences pour une meilleure prévention des résurgences dans la perspective des législatives 2021 et lutter durablement ainsi contre l’impunité aux moyens de stratégies efficaces. Le représentant de la présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH-CI) , M. Okou Légré a souhaité pour sa part que les conclusions de cette causerie –débat contribuent à favoriser un climat apaisé à l’élection législative du 06 mars prochain et que les élections en Côte d'Ivoire cessent d’être des sources d’angoisse . 

Zatté Albert 

Content created and supplied by: ZatteAlbert (via Opera News )

election législative

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires