Sign in
Download Opera News App

 

 

Activités gouvernementales et inauguration du Port sec à Ferké : Les absences inquiétantes du PM Achi

Chasse aux Nigériens, cérémonie de 40e jour du décès du Cheick Aïma Mamadou Traoré ancien président du Conseil supérieur islamique (Cosim), cérémonie de la pose de première pierre du Port sec à Ferkessédougou, etc, les absences répétées du Premier ministre Chef du gouvernement à ces différents événements majeurs, interrogent sur le réel état de santé de Patrick Jérôme Achi.

Parti en France par un vol spécial dans la nuit de lundi 10 à mardi 11 mai à la suite de saignements intestinaux, où il avait été admis à l’Hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine, le Premier ministre Patrick Achi (65 ans) revenait presque tambour battant, le vendredi 15, après des « soins ». Lui-même s’emploiera à rassurer les Ivoiriens et les partenaires de la Côte d’Ivoire dès son retour, à l’aéroport d’Abidjan. « Je me sens très bien. Je suis revenu en pleine forme pour reprendre le travail », déclarait en effet le chef du gouvernement à la première chaîne de Radio-télévision ivoirienne (RTI1), en présence d’une délégation de plusieurs ministres venues l’accueillir. Et depuis plus rien ! Aucun nouvelle du Premier ministre Patrick Achi. De quoi aliment à nouveau des folles rumeurs sur son état de santé qui avaient précédé son départ précipités en France. Pour cause, Patrick Achi est le troisième Premier ministre d’Alassane Ouattara en une seule année. Nommé le 26 mars 2021 chef du gouvernement, à la suite du décès brutal d’Hamed Bakayoko à 56 ans, le 11 mars, des suites d’un « cancer foudroyant ». Lequel Hamed Bakayoko avait lui-même succédé au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, mort le mercredi 8 juillet 2020 à 61 ans des suites de « problèmes cardiaques ».

Les ministres Nigérien et Ivoirien se sont concertés après les violences communautaires.


L’élément de base qui alimente les inquiétudes concernant l’état de santé du troisième Premier ministre en un an, c’est son absence à quelques grands évènements importants. Evènements qui auraient pu requérir l’auguste présence du chef du gouvernement ivoirien. Il y a eu une montée de fièvre de xénophobie à Abidjan et d’autres villes du pays. Le mercredi 19 mai dernier des jeunes désœuvrés s’en prennent aux ressortissants nigériens après une prétendue bastonnade d’Ivoiriens au Niger. Œuvre cynique d’une prétendue cyber activiste du Rhdp du nom de Fofana Nawa connue sous le sobriquet de « Succès ». Cette dernière a été mise aux arrêts le samedi 22 Mai 2021 à la suite de sa vidéo directe dans laquelle elle incitait les populations ivoiriennes à en découdre avec les Haoussa qui selon auraient massacrés des Ivoiriens au Niger. Pur mensonge qui sera découvert après mais trop tard, puisque les violences à relents xénophobiques ont fait un mort et des nombreux blessés tous de la communauté Nigérienne. Pourtant présent à Abidjan au moment des faits le Premier ministre n’a pas été aperçu ni son appel entendu dans le tollé général qu’a provoqué cette chasse aux étrangers. C’est plutôt le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, qui est monté en première ligne. Le Général de Corps d’Armée Diomandé Vagondo a même reçu, ce lundi 24 mai 2021, une délégation ministérielle du Niger conduite par le Ministre de l’Intérieur Nigérien, Alkache Alhada, à son cabinet à Abidjan, selon un communiqué de presse de son cabinet. Autre fait marquant, l’absence de Patrick Achi, le dimanche 23 mai 2021, à la grande mosquée de la Riviéra Golf d’Abidjan-Cocoy, à la cérémonie de 40e jour du décès du Cheick Aïma Mamadou Traoré, rappelé à Dieu le 13 avril dernier. Le chef de l’Etat Alassane Ouattara y était avec des ministres, pas le chef du gouvernement.

La ministre Kandia Camara à la cérémonie de pose de première pierre du Port sec à Ferkessédougou.


Plus surprenante encore, est l’absence du Premier ministre, le vendredi 21 mai 2021, à la cérémonie du lancement de la construction du port sec de Ferkessédougou. En lieu et place du chef du gouvernement Patrick Achi, ce sont plutôt ses ministres, Kandi Camara (Affaires étrangères), Téné Birahima Ouattara (ministre d’État, ministre de la Défense et président du conseil régional du Tchologo - nord de la Côte d'Ivoire), Kouassi Adjoumani (Ministre d'Etat, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural) et Alcide Djédjé (Ministre délégué chargé de l’Intégration Africaine), qui ont effectué le déplacement à Ferké pour rehausser de leurs présences respectives la cérémonie de la pose de la première pierre du Port sec. Pilier de la stratégie du désenclavement de l’hinterland, le Port sec a été au cœur des préoccupations des différents régimes, d’Houphouët-Boigny à Henri Konan Bédié à Laurent Gbagbo. Sans jamais le concrétiser. Seul Laurent Gbagbo a réussi à installer un port sec à la zone industrielle de Yopougon sans franchir le grand Abidjan. Cœur du plan de développement stratégique de l’administration Ouattara, le Port sec de Ferkessédougou est pour le gouvernement ivoirien une priorité en ce sens qu’il consacre la création de milliers d’emplois pour la jeunesse qui y voit des opportunités à saisir. Lesquelles opportunités donneraient des coudées franches au gouvernement Rhdp et lui permettraient de communiquer sur sa capacité à résorber la difficile équation d’emploi jeune. Belle occasion qui aurait pu être celle du chef du gouvernement Patrick Achi de rassurer les partenaires locaux et étrangers au développement de la Côte d’Ivoire sur sa maitrise des dossiers et surtout d’exposer sur ses capacités à trouver du trouver du travail pour une de main-d’œuvre abondante et de plus en plus exigeante qui ne manque pas de susciter des grosses tensions sociales en Côte d’Ivoire. Mais ici aussi, point de Patrick Achi. Au point où les Ivoiriens se demandent ce que devient réellement leur Premier ministre, après son retour triomphal de France le vendredi 15 mai dernier. Pays où il s’était rendu, rappelons-le, pour des soins. Soins pour lesquels lui-même s’était voulu rassurant en déclarant : « Je me sens très bien. Je suis revenu en pleine forme pour reprendre le travail ». Maintenant que ce travail abonde et surabonde sur son bureau, la question de plus en plus pressante est : que devient le Premier ministre chef du gouvernement Patrick Jérôme Achi ? Les Ivoiriens ont besoin de savoir tout sur l’état de santé de leurs dirigeants.

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

alassane ouattara patrick achi patrick jérôme pm achi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires