Sign in
Download Opera News App

 

 

Gbagbo à propos de son procès : “C'était juste des amusements. Ce n'était pas sérieux”

« Je viens avec de bonnes nouvelles. J’ai été absent dix ans. C'est beaucoup, lundi je vais vous donner des nouvelles », a lancé ce dimanche 27 juin 2021, l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, dès qu'il a posé les pieds sur le sol de son village natal, Mama. Rendez-vous donc a été pris pour ce lundi 28 juin à la résidence du Président Gbagbo pour cette rencontre.

Au cours de cet échange, l'ancien pensionnaire du centre pénitentiaire de Scheveningen après avoir livré des confidences ce qu'ont fait les juges avant son acquittement en janvier 2019, a fait savoir que ce procès était juste un prétexte pour écarter « un concurrent gênant » car a-t-il dit, ce procès n'était pas sérieux.

« Quand en novembre 2018, on nous avait promis 135 témoins du côté de l'accusation, il y a 82 témoins qui sont passés. Le Juge demande : “vous avez encore des témoins ?”. La Procureure répond : “Non, c'est fini. Les autres ne veulent pas venir”. Les trois Juges ont appelé nos avocats. Ils disent : “Plaidez !”. Les avocats disent : “Mais on n'a pas encore fait venir nos témoins”. Ils disent : “Ce n'est pas la peine, plaidez. Plaidez parce que les témoins qui sont venus pour accuser Gbagbo, ils l'ont blanchi. Donc vos témoins viendront pour dire quoi ? Donc plaidez, et puis on va quitter ici”» a-t-il confié.

Puis a-t-il poursuivi : « (...) J'ai vu Fatou Bensouda arriver et me citer tout ce pour quoi on m'accuse. Je dis : “c'est à cause de ça là” (rires). (...) Il n'y avait rien. Il y a des témoins qui venaient, on leur demande : “Quel est le nom de ton village ?”, Et puis ils disent : “attendez je vais chercher” (rires). Il y en a à qui on demande : “Est ce que vous connaissez le Monsieur ?”, ils disent “Non, je ne l'ai jamais vu”. Et il y en a, quand ils ont fini de témoigner, ils disent : “Pardon, je voudrais aller le saluer un peu” (rires). Donc, on s'est amusé comme ça parce que c'était plus des amusements mais sauf qu'on était en prison. Ce n'était pas sérieux. Il fallait écarter un homme gênant, un concurrent gênant alors on m'a mis là-bas » a-t-il ajouté.

Avant le Président Laurent Gbagbo, le ministre Danon Djédjé, président des cadres de Gagnoa, a donné les nouvelles puis a expliqué la raison de la tenue de cette cérémonie. Mathias Kadé, président du comité d'organisation, a livré le message des cadres de la région du Gôh et a profité pour exprimer sa joie de voir Gbagbo revenir chez lui. Le Chef de Mama, en vertu de la tradition bhété, a demandé les nouvelles au Woody de Mama. Est-il important de le rappeler, une minutes de silence a été observée à la mémoire des toutes ces personnes décédées lors des dernières crises et une minute d'acclamations a été faite en l'honneur de la « victoire de Laurent Gbagbo sur l'occident ». Plusieurs intermèdes musicaux ont meublé cette rencontre qui a duré environ 3 heures.

Crédits photos : Serge Kobou


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

laurent gbagbo mama

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires