Sign in
Download Opera News App

 

 

Insécurité, terrorisme, chômage… la reconversion des militaires comme moyen de prévention et de paix

L’amphithéâtre UFR Criminologie de l’Université Félix Houphouet Boigny d’Abidjan-Cocody était le temple, le jeudi 30 juin 2022, d’une soutenance de thèse de doctorat unique en culture de la paix option : prévention, gestion et résolution des conflits. Le colonel Jérôme Ehonia Bouadi a soutenu sur le thème : ‘’ processus de retour à la vie civile : pour une stratégie de reconversion professionnelle des militaires en Côte d’Ivoire ‘’.

 

En attendant les résultats d’une évaluation du programme d’accompagnement à la reconversion des militaires de 2018, la question qui se pose est donc celle de savoir comment l’Armée peut former ses hommes et ses femmes au métier des armes et en même temps les préparer à l’exercice d’une autre profession dans la perspective d’une bonne retraite. Cela, dans la perspective qu’ils ne soient pas tentés d’embrasser de nouvelles carrières peu commandables à la fin de leur service. Le colonel Jérôme Ehonia Bouadi pense avoir trouvé les réponses adéquates à ces préoccupations à travers une thèse.

« Pour sauver la paix sociale en Côte d’Ivoire, susceptible d’être perturbée par des militaires à la retraite se sentant frustrés, l’Etat doit œuvrer à leur assurer une vie décente par l’organisation de leur reconversion professionnelle en la fondant sur une stratégie à 4 piliers. Notamment promouvoir la culture de la reconversion professionnelle des militaires à la retraite; élaborer une législation sur la reconversion professionnelle des militaires ; créer et mettre en place un organisme adéquat et enfin soutenir financièrement les programmes de reconversion professionnelle des militaires», a-t-il déclaré devant les membres du jury et parents et amis venus y assister.

Plusieurs enjeux sous-tendent son argumentaire. Techniquement, ce postulat va permettre de réguler les flux entrants et sortants des effectifs, rajeunir les effectifs et organiser les profils de carrière des militaires. Du point de vue économique, ils contribueront au développement du pays par la création d’emplois. Quant aux enjeux  sociologiques, il s’agit de lutter contre la pauvreté, o faciliter le 1er emploi des jeunes et favoriser le respect des séniors. Point important, les enjeux sécuritaires, la lutte contre le terrorisme (en empêchant les terroristes de recruter parmi les anciens militaires) et développer les réflexes militaires dans les entreprises. Au niveau politico-stratégique, le renforcement du lien armée-nation pour plus de sécurité et la préparation de la réserve opérationnelle.  

La contribution citoyenne du colonel se base sur le fait que les militaires vont à la retraite relativement jeunes (55 ans pour les MDR, les sous-officiers et certains officiers ou 57 ans pour les autres officiers) et en bonne santé. En outre, ces derniers ont un assez bon niveau général et ont acquis des qualités morales  et techniques leur permettant d’envisager l’exercice une seconde carrière. Mais ils ont du mal à y parvenir tous seuls.  

Par ailleurs, face à l’accroissement, au déséquilibre et au vieillissement des effectifs de l’armée, néfastes à leur opérationnalité, le Gouvernement ivoirien a engagé un programme de déflation et d’accompagnement à la reconversion de 4400 militaires. Cependant, d’autres militaires vivent mal leur retraite parce qu’ils se retrouvent dans des conditions de précarité après une brillante carrière.

« Certains ont ressenti de la frustration au moment de leur départ alors qu’ils détiennent souvent une expertise et même des secrets. Ceux-là peuvent être tentés ou sollicités pour toutes sortes d’opérations. Les différentes crises militaro-politiques ont été la caisse de résonance de ce retour à la vie civile mal géré. Or les acteurs du terrorisme se recrutent dans les populations vulnérables telles que les anciens militaires animés d’un esprit de vengeance et la menace terroriste est réelle. Cette menace progresse du Sahel vers les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest. Les militaires à la retraite non-reconvertis ou mal-reconvertis constituent donc une vulnérabilité pour la société ivoirienne», a-t-il renchéri. C’est pourquoi, il a appelé l’attention du Gouvernement sur cette vulnérabilité. L’homme veut également accompagner et éclairer les actions les efforts des gouvernants par des études et porter le débat sur la sécurité collective devant les instances universitaires.  

Le colonel Bouadi a dédié sa thèse à la Côte d'Ivoire. Il est lui-même un exemple de reconversion réussie. Après l'armée, en effet,  il est aujourd'hui conseiller défense au Secrétariat du Conseil national de sécurité et vient de réussir sa thèse avec mention très honorable.

 

 Franck K 

Content created and supplied by: Franck_K (via Opera News )

insécurité, militaires reconversion terrorisme,

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires