Sign in
Download Opera News App

 

 

Fortune de Balla Kéita : des prétendus épouses et parents veulent s’en emparer

Cela fait 19 ans exactement que Balla Kéita, ancien ministre de Félix Houphouët-Boigny a été atrocement assassiné à Ouagadougou au Burkina Faso. Selon wikipédia, des personnes qui prétendent être son épouse ou son parent cherche à s’emparer de sa richesse.

« Diverses tentatives d'escroquerie circulent sur Internet, de la part de personnes se prétendant « épouse légitime » ou autre parent de Balla Keita, et cherchant soi-disant à entrer en possession de la fortune qu'il leur aurait léguée », peut-on lire.

Né le 28 juillet 1938 à Korhogo, Balla Kéita a d’abord fait l'école coranique avant d’être inscrit à l'École Primaire Publique de Korhogo. Il est ensuite orienté au Cours Normal de Bouaké puis à l'École Normale de Bouaké de 1948 à 1958.

Il obtient après le droit de poursuivre ses études à Paris où il décroche le baccalauréat de Mathématiques élémentaires. Ce diplôme lui ouvre les portes de la Faculté de médecine vétérinaire à l'Université Justus Liebig de Giesen, en Allemagne, en 1965. En 1973, le doctorat en poche, il décide de mettre ses compétences au service de son pays.  

Dès son retour, il occupe ainsi la fonction de chef d'inspection vétérinaire, respectivement à Odienné, Séguéla et Touba de 1973 à 1974. Son travail parle pour lui et le Président Félix Houphouët-Boigny le nomme successivement ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ministre de l’Enseignement primaire, de l’Enseignement secondaire dans divers gouvernements.

Après le coup d’Etat du 24 décembre 1999, il rejoint Guéhi Robert, le chef de la junte militaire, au sein de son parti l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI). Il y occupe le poste de Secrétaire général jusqu’à son assassinat le 1er août 2002, un mois avant le déclenchement de la rébellion. 

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

balla keita balla kéita burkina faso

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires