Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali/Guinée : quand les militaires font preuve de solidarité

Hier vendredi premier octobre 2021, Mamady Doumbouya a prêté serment en Guinée pour être officiellement le Chef de la transition en Guinée jusqu'à la future élection présidentielle.

Mais le fait qui n'est pas passé inaperçu, c'est le boycott de la cérémonie par les autres Chefs d'État de la sous région. En effet, hormis l'autre colonel du Mali Assimi Goïta, aucun autre "collègue" président ne s'est présenté. Et cela ressemble à une forme de solidarité entre militaires. Assimi Goïta, colonel, chef d'État vient seul à la cérémonie de prestation de serment de son "ami" Mamady Doumbouya, lui aussi colonel.

Dans l'armée, la discipline et la solidarité sont deux maitres-mots. Sur les champs de bataille ou en opérations les soldats ont toujours fait preuve de discipline et de solidarité. Et c'est certainement cette solidarité qui est transposée à la politique au plus haut niveau dans ces deux pays de la CEDEAO dont l'histoire ces derniers temps semble se ressembler. En effet, les coups d'État dans ces deux pays ont eu lieu quasiment dans la même période. Aussi les populations semblent légitimer les putschistes qui sont vus en sauveteurs.

Mais la différence entre le Mali et la Guinée, c'est que si au Mali la période de l'organisation des élections est connue, en Guinée les choses ne sont pas encore précises. Mais pour le moment, la junte cherche son assise et les dates seront certainement fixées plus tard.

Si les deux colonels parviennent à imposer la démocratie tant souhaitée par les populations dans ces deux pays, ce sera vraiment à leur honneur, un mot cher aux militaires.

Mais la démocratie peut-elle être imposée ?

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

cedeao mali mamady doumbouya

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires