Sign in
Download Opera News App

 

 

Politique : la nouvelle génération comme "un agneau dans la gueule du loup"

Parler de perspectives politiques en Côte d'Ivoire , c'est remettre encore sur la table, la question du rôle qui sera réservé à la nouvelle génération.

Là où d'illustres observateurs parlent de " cénacle de sorciers " ( Vénance Konan) , nous préférons évoquer la célèbre fable de Jean de la Fontaine : " le loup et l'agneau" pour donner un avis d'interprétation de la situation politique du pays.

En effet, du PDCI au RHDP en passant par le FPI il se trouve toujours un leader Charismatique autour de qui la vie politique se définit. Des chefs qui prennent la puissance tels (les loups) sur les jeunes militants (les agneaux ). En d'autres mots, Bedié , Gbagbo et Allassane Ouattara ont chacun une famille politique où la gestion des hommes est fonction de leurs aspirations. Toute tentative de contredire le chef peut coûter la carrière à celui ou celle qui en prend le risque.

N'empêche, que certains d'entre eux ont essayé leur propre voix avec diverses fortunes.

Aujourd'hui, tout le monde constate Affi Nguessan, qui sans la bénédiction de Laurent Gbagbo, est réduit à une enveloppe bien vide.

Du coté de Bedié, KKB a certes, un poste ministériel, mais ne peut plus avoir un statut réel de conquérant du pouvoir. Surtout pas contre Allassane Ouattara qui l'a "béni " dans sa démarche récente au PDCI , consistant à prendre des décisions contraires à celles de son parti.

Justement au RHDP, Guillaume Soro paie chèrement ses ambitions jugées un peu trop grandes pour le parti où Allassane Ouattara est encore aux commandes. Guillaume Soro incarne ici l'agneau qui veut ressembler au loup, en essayant de souper à sa table. Son rêve de devenir donc président reste jusqu'à aujourd'hui très loin .

En outre, dans ces moments où 2025 est en vue par tous les partis, le PDCI semble avoir un autre agneau qui frappe le sol de ses sabots un peu plus raffermis. Jean Louis Billon se fait entendre de plus en plus à travers des discours qui provoquent des interprétations diverses chez d'autres militants du plus vieux parti. Mais le premier obstacle est avant tout au PDCI . Des voix imposantes s'élèvent contre Billon à l'image de Yasmina Ouegnin. Que pourra faire Jean Louis Billon seul, contre le RHDP ?

Au total, les partis politiques de Côte d'Ivoire nous offrent un scénario qui se comprend mieux qu'en se rappelant de cette relation particulière entre le loup et l'agneau, illustrée dans la fable de la Fontaine. Chaque chef de parti garde autour de lui, des fidèles militants qui lui doivent respect et loyauté sans faille . Jusqu'à ce que un soit à bout de patience. Très souvent, il est trop tard pour tous ceux qui veulent pousser quelques crocs d'émancipation vis à vis du "pere". Ils se font tout simplement "détruire" ou restent très vulnérables dans leur tentative. La raison du chef, semble toujours la meilleure ! Affi , Soro , KKB et bientôt Billon n'auront certainement pas plus raison dans leur posture !

Ce qui nous emmène à dire que , seul les loups peuvent se manger entre eux. Dans la reconquête du pouvoir qui se profile , il n y a que les grands qui battront les grands. Tous ceux qui sortiront du schéma traditionnel feront face à d'énormes adversaires à l'interne comme à l'externe , en se fragilisant eux-mêmes pour la perte de leur parti. Car, toute cette nouvelle génération qui tente de tutoyer les grands maîtres, ressemble bien à des agneaux marqués profondément par les crocs puissants des loups. A défaut d'une révolution inimaginable, les nouveaux émancipés risquent de subir le sort de la proie qui qui se bat entre les griffes du chasseur. Il ne peut attendre que le coup de grâce !

Content created and supplied by: StanAka (via Opera News )

côte d'ivoire guillaume soro rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires