Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire/Législatives 2021 : le RHDP déjà en campagne avant l'heure ? Voici ce qui se passe

Selon le chronogramme établi par la commission électorale indépendante, la campagne en vue des législatives du 6 mars prochain, doit s'ouvrir le vendredi 26 février 2021 et s'achever le 4 mars. Cependant, depuis la publication de la liste des candidats par la CEI, il est donné de constaté des cérémonies organisées par le parti au pouvoir, le RHDP, lesquelles cérémonies apparaissant comme une campagne déguisée avant l'heure, vue leur envergure. A titre d'exemple, le samedi 6 février dernier, dans la ville de Bouaké, précisément au centre culturel Jacques Aka de ladite ville, une manifestation y a été organisée en présence du ministre des transports, M. Amadou Koné.

Selon nos sources, il s'est agi d'une cérémonie de soutien de femmes ressortissantes du grand Nord, vivant à Bouaké, à la liste RHDP de ladite ville. Ces femmes en question sont issues d'une dizaine de départements du Nord. Au cours de cette rencontre, elles ont affiché leur engagement et détermination à faire gagner le parti du Président Ouattara pour lui assurer une majorité confortable à l'assemblée nationale.

Autre lieu, même scène. Selon une publication du ministre Sidi Tiemoko Touré, candidat aux législatives à Béoumi, le 23 janvier 2021, le candidat RHDP de Bodokro desdites législatives, a animé un meeting certainement relative à cette joute électorale. Pourquoi un meeting de candidat déclaré ? Serait-il pas une manière subtile de prendre de l'avance sur les autres candidats ?

Notons aussi que, dans la même ville de Bouaké, le 24 janvier dernier, au quartier Air France 2, Afrique Solidarité pour la Paix et Développement (ASOPADE), structure dirigée par Gnatoa Marc Bertrand, a organisé une cérémonie de soutien aux candidats RHDP pour les législatives prochaines.

De ce qui précède, comment peut-on qualifier de telles cérémonies aussi solennelles qui semblent être en contradiction avec ce que prévoit le code électoral ?

Rappelons que récemment, Mme Salimata Porquet, troisième vice-présidente de la CEI avait fait une sortie contre ce genre d'attitude semblable à une propagande de certains candidats. Elle avait menacé de retrait de la course, tous ceux qui vont ramer à contre-courant des dispositions en vigueur en matière électorale. Après l'interpellation des uns et des autres, ne faudrait-il pas sanctionner les contrevenants ?


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

cei rhdp sidi tiemoko touré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires