Sign in
Download Opera News App

 

 

Mali : Après la France, les soutiens de la junte s'en prennent aux États-Unis

Ce samedi, le Commandant de la force américaine Africom, le Général Stephen Townsend a confirmé la présence de Wagner au Mali sur les ondes de la radio internationale Vox America.

"Le monde entier peut voir ce qui se passe", a poursuivi le général Townsend. "Cela nous inquiète beaucoup", a affirmé le Général Townsend. Il n'en fallait pas plus pour que les supporters des autorités de la transition malienne s'en prennent au États-Unis.

Impérialiste, sangsues et bandits internationaux, tout y passé. Les sites et médias proches des militaires au pouvoir ne manquent pas de qualificatifs pour marquer leur réprobation de l'intrusion des américains dans le débat malien. Entre le rappel des mésaventures américaines en Irak et en Afghanistan, ces derniers fustigent cette soudaine déclaration du patron des forces américaines en Afrique qui se situe dans la droite ligne des oppositions americano-russes.

Certains vont jusqu'à appeler à un retrait des militaires américains du continent africain. "L'Africom doit quitter notre continent. Nous ne voulons pas de militaires américains sur notre continent. (...) des sociétés américaines peuvent venir investir en Afrique s'ils veulent mais pas de militaires américains sur notre continent" écrit un internaute Malien.

"Il n'a pas échappé à Fanta Koita que c'était les États-Unis qui, le 5 février 2003, devant le conseil de sécurité des Nations unies et par la bouche du Secrétaire d'État Colin Powell brandissant un flacon qui contiendrait de l'anthrax, assuraient qu'il n'y avait « aucun doute que Saddam Hussein a des armes biologiques et la capacité d'en produire rapidement davantage » Devrions-nous leur faire confiance pour la présence de Wagner au Mali ?" soutient un autre pourfendeur de la prise de position américaine.

Pour rappel, les États-Unis avaient relevé dans un rapport que le déploiement de la force Wagner coûte au Mali la bagatelle de 70 milliards de francs CFA par an. Une immense somme qui pourrait servir selon de nombreux partenaires au développement à améliorer les conditions de vie des populations maliennes déjà éprouvés par la pauvreté.

Content created and supplied by: AlphaMourinho (via Opera News )

Africom Général Townsend Mali États-Unis

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires