Sign in
Download Opera News App

 

 

Des artistes se moquent de la maison gagnée par Safarel Obiang aux Primud

La remise des clés de la maison gagnée par Safarel Obiang aux Primud d'or 2019 a eu lieu hier mardi 11 Octobre 2021 à Songon Kassemblé.

La structure pilotée par l'artiste et homme d'affaires, Le Molare a tenu ses promesses en remettant à Safarel Obiang le lot qu'il a remporté. Malheureusement, la maison gagnée par Safarel ne plaît pas à tout le monde. Hormis les internautes qui la raillent sur la toile, des artistes s'en mêlent et estiment qu'elle ne sied pas à la valeur de quarante millions qu'on lui donne.

Dans une publication adressée à l'heureux bénéficiaire de la maison, Debordo Leekunfa lui donne de curieux conseils par rapport à l'usage de la maison.

'' Soit tu retapes la maison à ta façon, soit tu en fais un salon de coiffure ou un magasin de vente de gaz. Mais je te conseille de la remettre à tes parents pour plus de bénédictions '', a-t-il déclaré sur son espace Facebook.

Il n'a pas manqué de tancer vertement Le Molare et ses partenaires immobiliers à cause de cette maison qu'il qualifie '' d'humiliation ''. '' Mory, dis à tes associés de l'immobilier de respecter les artistes ivoiriens. Discute bien avec eux. C'est quoi cette humiliation ?... C'est quoi cette maison en carton ? Même entrer-coucher est mieux ! '', a-t-il ajouté.

Même son de cloche chez Ariel Sheney qui félicite Safarel Obiang de façon ironique en faisant allusion à la mine déconfite qu'il arborait à la remise des clés.

'' Félicitations jeune frère Safarel Obiang. Mais souris un peu. On dit tu ne paies plus maison, tu es fâché '', a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Les commentaires moqueurs fusent de partout, sûrement sans méchanceté aucune. L'essentiel est que Le Molare et sa structure MG Group aient tenu leur promesse et que le lauréat ait été récompensé. Et c'est tout à l'honneur des organisateurs des récompenses Primud.

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

safarel obiang

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires