Sign in
Download Opera News App

 

 

Guinée-Conakry : l’homme fort du pays a prêté serment devant la cour suprême

C’est effectif. Le colonel Mamady Doumbouya commandant en chef des forces spéciales des armées guinéenne qui le 05 septembre dernier a renversé le Prof Alpha Condé désormais ex-président de la république de Guinée-conakry a prêté serment aujourd’hui en sa qualité de nouveau président en exercice du conseil national de la transition ce vendredi 1er octobre 2021 devant la cours suprême. Pour une durée dont on ignore tout pour le moment.


A 41 ans, il n’étais jusque-là le dirigeant d’une unité des forces spéciales mise en place en 2018 par le Prof Alpha Condé président déchu élu au terme d’une élection présidentielle très controversée et qui aurait créé plusieurs échauffourées.


Le militaire, et ancien membre de la légion étrangère française est aussi titulaire d’un brevet de l’école de guerre avec bonne quinzaine d’années d’expérience militaire notamment au sein de plusieurs missions en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, à Djibouti, en République centrafricaine…

Une prestation de serment reçue avec réserve.


En effet, pour Cisse Oumar la prestation de serment de l’homme guinéen est illégale car pour lui il s’agit d’une main mise sur le pouvoir, vu que la durée même de la transition n’aurait pas encore été fixée. Un avis que ne partage pas Kouyaté Sekouba qui voit le colonel comme un <<libérateur>> et qui lorsqu’il déclare que <<nous sommes avec lui>>.


En s’exprimant sur la portée juridique de cette prestation de serment, le constitutionaliste Fadjimba Mara postule que que les militaires ont des engagements dans la charte de transition. Des engagements qui doivent faire l’objet de légitimité par le peuple.


Vers une nouvelle aire ?


C’est une nouvelle aire qui s’ouvre dans le pays (la Guinée-conakry). En ce sens où, les nouvelles autorités seront amenés à traiter avec la plus grande sagesse et fermeté, tous les dossiers sensibles du pays : la corruption, les détournements abusives de déniés publics, et biens d’autres dossiers qui se sont déjà vus mit sur la table.


Après sa prestation de serment devant la cours suprême, le président de la Transition nommera un premier ministre chargé de créer un <<Conseil National de Transition>> qui aura pour mission de définir les grandes lignes de la transition, notamment la mise en place d’une nouvelle constitution et l’organisation des élections du président de la république, afin de faire sortir définitivement le pays de cette passe.


E.R.T

Content created and supplied by: Elie_Roch_TIBE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires