Sign in
Download Opera News App

 

 

Soro Guillaume, des choix politiques contestables

Soro Kigbafori Guillaume, est désormais un exilé politique notoirement connu en Côte d'Ivoire. À l'accession du président Ouattara à la magistrature suprême, en 2011, si l'on avait dire que Soro Guillaume finirait en exil, quelques années plus tard, personne n'y aurait cru.

Celui qui a mené la rébellion en 2002, selon lui pour défendre les droits des nordistes, a toujours été débordant d'ambition politique. Son parcours est d'autant plus élogieux car de ministre de la communication à premier ministre sous le régime Laurent Gbagbo, il n'a cessé de gravir les échelons. L'arrivée du chef de l'État actuel n'a pas inhibé son ascension politique, bien au contraire il a joué un rôle primordial dans la mise en place du régime. De ministre de la défense à président de l'Assemblée nationale, sans oublier premier ministre, il était un pilier du régime.

Le plan de Soro Guillaume était très clair, aidé le président Ouattara à accéder au pouvoir, puis prendre la relève de celui-ci, lorsqu'il voudra se retirer de la vie politique. Avec la confiance absolue du président de la République et les différents postes occupés, Soro s'estimait comme le plus à apte relever l'immense défi de succéder à son leader. Avec l'adoption de la nouvelle constitution de 2016, qui ne fait plus de lui le dauphin constitutionnel du président Ouattara, mais désormais c'est le vice-président qui est le dauphin. Soro commence à se sentir à l'écart, lorsque les tractations qui visaient à transformer le RHDP en parti politique sonnaient le début de la fin pour le député de ferkessedougou. Il marqua son désaccord total avec ce projet en brillant par son absence lors de différentes cérémonies officielles.

La rupture est définitive en 2019 avec son mentor, lorsqu'il apprend qu'il ne sera pas le candidat RHDP pour 2020. La fracture dans le camp présidentiel devient une évidence lorsque Soro est contraint de rendre sa démission de la tête de l'hémicycle. Dorénavant se sentant de plus en plus isolé, car ses soutiens en interne ne veulent pas frustrer le président Ouattara, il décide de former GPS, un mouvement de politique adhérent à sa vision. L'objectif pour Soro était d'affaiblir le RHDP, en espérant que ses soutiens au sein de la majorité présidentielle déserte le parti pour le suivre. Hélas pour lui très peu de cadres, les moins influents, le suivent dans son entreprise. Son appel au soulèvement populaire contre la présidentielle de 2020, n'a pas pu empêcher l'élection d'avoir eu lieu.

Aujourd'hui, il est plus que jamais isolé car le RHDP semble plus fort sans lui, ses camarades de l'opposition ont participé aux dernières élections législatives malgré son appel au boycott, il ne peut revenir en Côte d'Ivoire sans faire face à la justice. Une seule question se pose, quel avenir politique pour Soro Kigbafori Guillaume ?

Content created and supplied by: HenocleVeinard (via Opera News )

côte d'ivoire rhdp soro guillaume

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires