Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : ces élus, piqués par le virus du développement des communes

Les récentes élections législatives couplées aux régionales ont vu la participation de plusieurs candidats jeunes dont des indépendants. Quelques années plus tard, d'énormes transformations des cités engagées par ces élus pourraient leurs présager de longues carrières politiques à la tête de communes.

Ces élus locaux dont on pourrait les qualifier de dynamiques semblent se distinguer au fur des années.

En dehors des maires Cissé Bacongo de Koumassi, Ehouo Jacques du Plateau, Sylvestre Emmou de Port-Bouet, etc, à l'intérieur du pays, les communes de Man, Daloa, Bouaflé, Arrah, Katiola, Tafiré, etc sont, sous le sceau d'une véritable transformation engagée respectivement par Aboubacar Sidiki Fofana, la quarantaine, titulaire d'une maîtrise en sciences et techniques comptables et financières, à l'université Félix Houphouet-Boigny de Cocody,

Gbeuly Stéphane, la trentaine, onzième enfant et quatrième garçon d'une fratrie de 13 enfants, Docteur Lehie Bi Lucien, principal essor du dynamisme actuel de Bouaflé, Kouamé Badou Harlette qui, humblement, vient d'honorer ses prédécesseurs, l'initiatrice de la commune d'Arrah en une cité verte, Coulibaly Sounkalo dit Charles Sanga, etc.

Tous semblent piqués par le virus du développement durable de leurs communes. Pour cela, rien semble les arrêter dans leurs élans pour marquer leurs passages à la tête des villes.

Quant aux populations, elles semblent se réjouir d'avoir donné leurs suffrages à une nouvelle génération de bosseurs.

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires