Sign in
Download Opera News App

 

 

PPA-CI: Gbagbo met la pression sur Pickass et tous les jeunes nommés

Laurent Gbagbo, Président du PPA-CI


Le premier secrétariat général du Parti des Peuples Africains Côte-d'Ivoire( PPA-CI) s'est tenu ce lundi 22 novembre au siège du parti à Attoban. Il a été présidé par Laurent Gbagbo. Après la nomination des membres du Conseil Stratégique et politique(CSP), du secrétaire général et du président exécutif, il y a un mois, la nomination du plus gros contingent du secrétariat général a eu lieu la semaine dernière. De nombreux jeunes dont Damana Pickass occupent d'importants postes dans ce secrétariat général.

Selon Laurent Gbagbo, ces jeunes constituent 75% des membres des organes du PPA-CI. Le président du Parti a eu une adresse particulière à leur endroit. Il a mis la pression sur Damana Pickass, secrétaire général et les autres jeunes. "Vous les jeunes à qui on fait la place, il ne faut pas penser qu'occuper un poste, c'est la fin de tout. Ah non! Occuper un poste, c'est le commencement. C'est-à-dire, c'est à partir de ce moment qu'il va falloir commencer votre carrière. Une carrière politique ne s'emprunte pas.On ne compte pas sur quelqu'un pour forger sa carrière politique. C'est soit-même qui forge sa carrière politique", a conseillé Laurent Gbagbo. " Donc, vous les jeunes, on ne vous a pas mis là pour occuper des postes. On vous mis là pour travailler", a-t-il insisté.

Au-delà des jeunes, c'est à tous les membres du secrétariat général du PPA-CI à qui Laurent Gbagbo a exhorté à se mettre immédiatement au travail. " Je vous engage à travailler. Un parti qui ne travaille pas sur le terrain n'est pas un parti", a souligné le président du PPA-CI.

"Le secrétariat général rassure le président et lui dit qu'il a devant lui une équipe volontaire, engagée en ordre de bataille, prête à relever avec lui, les défis qui nous attendent", a déclaré, le secrétaire général Damana Pickass.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

damana pickass laurent gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires