Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise Côte d’Ivoire – Mali : Appel à l’interdiction et au boycott des artistes maliens

Depuis le 10 juillet dernier, date de la mise aux arrêts de 49 soldats ivoiriens sur le sol malien, le torchon brûle entre Abidjan et Bamako. Si ces tensions n’étaient qu’au niveau des autorités politiques des deux pays, elles semblent de plus en plus glisser sur le terrain des populations.

 

L’opinion publique nationale et internationale s’était réjoui de la médiation du président togolais dans brouille entre la Côte d’ivoire et la Mali au sujet de l’arrestation des soldats ivoiriens à Bamako. Et les déclarations des différents états-majors qui privilégiaient la voix de la diplomatie et du dialogue, laissaient entrevoir un dénouement pacifique dans des délais raisonnables. Cependant, la tournure que certains mécènes du monde culturel ivoirien veulent donner à cette crise est quelque peu inquiétante.

En effet, depuis quelques jours, des mouvement d’appels au boycott des spectacles, des artistes maliens, sur le territoire ivoirien sont lancés sur les réseaux sociaux. Certains vont jusqu’à demander l’interdiction pure et simple de toute activité culturelle impliquant des artistes maliens. « Je suis d’accord avec ça, libérez nos gars d’abord », disait Chico Lacoste, manager ivoirien d’artistes et promoteur de spectacles. Des appels savamment relayés et même des challenges à succès lancés. S’il faut saluer la solidarité manifestée par ces artistes ivoiriens à l’égard des soldats ivoiriens détenus depuis plusieurs semaines sans qu’on ne sache réellement la raison, l’on comprend difficile cette fronde contre leurs collègues maliens.  

Dès l’éclatement de cette crise, des artistes maliens à l’instar de Sidiki Dikiaté était monté au créneau pour prôner l’apaisement. Ces derniers invitaient à cet effet les populations à ne pas faire sienne une affaire politique car les peuples ivoiriens et maliens ont toujours vécu dans la fraternité. D’où vient donc cet antagonisme que certains veulent créer ? Qu’est-ce que les artistes maliens ont-ils fait pour qu’on veuille leur faire payer les actes de leurs autorités, qu’ils ne cautionnent pas forcément ?

Avant que ces boycotts et interdictions ne s’étendent à d’autres domaines, c’est le lieu d’appeler les uns et les autres à la retenue et à savoir raison garder. Des artistes emblématiques telles Salif Kéïta, Amy Koïta, Oumou Sangaré, etc. qui ont de tout temps manifesté leur solidarité et amour pour la Côte d’Ivoire ne sauraient être considérés comme les portes voix de la junte malienne au point de vouloir les sanctionner. Non !!! Il faut que les autorités compétentes mettent fin à ces initiatives avant que cela ne prenne d’autres proportions regrettables.   

Content created and supplied by: Donald_TK (via Opera News )

bamako mali

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires