Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire: Mutualité et syndicalisme, un lien étroit et indéfectible

Si syndicalisme et mutualité sont généralement considérés comme antinomiques, la réalité historique révèle au contraire de nombreuses similitudes, voire même une source commune.

En France comme en Côte d’Ivoire, le mouvement syndical et le mouvement mutualiste ont de tout temps cohabité. En remontant aux origines premières du mouvement social en France, au cœur du Moyen-âge, on s’aperçoit que les activités que l’on definirait aujourd’hui comme syndicales ou mutualistes, relèvent du même terreau, notamment la défense des intérêts professionnels et des activités, au travers de caisses de secours et de prévoyance. Ainsi rien ne distingue l’action revendicative de la solidarité.

En Côte d’Ivoire, lorsque le gouvernement ivoirien décide de mettre fin à la gratuité des soins dont bénéficiait les fonctionnaires et leurs familles et de créer la Mutuelle des fonctionnaires, il s’appuie non seulement sur l’Ordre des pharmaciens mais aussi sur l’unique Centrale syndicale d’alors qu’est l'Ugtci.

Dans le comité de gestion mis en place en 1973, les syndicats sont représentés par quatre membres tous issus de l’Ugtci. Lorsque la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l'Etat (Mgfae) tombe en faillite en 1989, le président Félix Houphouët-Boigny décide de la rétrocéder, non pas à des experts en mutualité, mais aux syndicats.

C’est ainsi qu’en mai 1990, une Assemblée générale est organisée par les principaux syndicats d’alors que sont l'Ugtci, le Synesci, le Synacass-ci sous la direction du camarade Hyacinthe Adiko Niamkey. Cette Ag extraordinaire porte sur les fonds baptismaux la Mugef-ci, Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l'Etat de Côte d'Ivoire (Mugef-ci).

Depuis lors jusqu’à ce jour, elle a été dirigée par des syndicalistes.

Il en est de même pour la Mutuelle générale de l'Education nationale (Mgen) en France créée et dirigée jusqu’à ce jour par des syndicalistes. Même l'institution des couvertures maladies universelles dans les pays du sud est une exigence des organisations de travailleurs à travers le Bureau international du travail (Bit) pour une meilleure prise en charge sanitaire des populations non couvertes.

C’est cela la réalité et il en sera ainsi pendant longtemps encore car le syndicaliste se bat pour bâtir un monde meilleur où chaque personne à sa place et peut mener une vie digne et participer à la vie sociale et au progrès collectif.

La gestion des mutuelles sociales fait partie de ce combat. C’est pour cette raison que je me suis engagé dans cette bataille pour le bien-être des fonctionnaires, pour leur santé, car sans la santé, toutes les autres luttes sont vaines.

Content created and supplied by: Menadel (via Opera News )

d'ivoire: indéfectible mutualité syndicalisme,

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires