Sign in
Download Opera News App

 

 

Arikokaha/ Plus d’un mois après le conflit, difficile de reprendre les anciennes habitudes

Après le conflit entre les villages Arikokaha et Fononkaha, qui a entraîné la perte d’une vie humaine et plusieurs dégâts matériels, les populations de ces villages réapprennent difficilement à vivre en ensemble, malgré les nombreuses démarches pour ramener le calme.

Ouf ! Peut-on crier de soulagement. Le calme est revenu. Les populations des deux villages peuvent traverser leurs villages respectifs et dormir sans crainte. Les écoliers ont retrouvé le chemin de l’école. C’est le constat fait après les nombreuses démarches entreprises à la suite de l’incident.

Nous avons effectué une visite dans ces deux villages pour nous rendre compte du quotidien des habitants. Et le moins qu’on puisse dire, les choses ne semblent pas rentrées définitivement dans l'ordre norma. Les populations peinent à reprendre leurs anciennes habitudes. Les fréquentations entre amis, parents et autres ne décollent toujours pas. Pis, un climat de méfiance a fait place à la bonne humeur, la symbiose et la la cohésion d’antan.

C’est le lieu d’inviter les chefs religieux et coutumiers à multiplier les appels à la réconciliation solide et définitive pour enfin chasser les démons de la haine et de la division.

Comme le disait le père de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët Boigny, « il est plus difficile de faire la paix que la guerre ».

Alexis Ouattara

 

 

Content created and supplied by: AlexisOuattara (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires