Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : de 1993 à 2010, que de difficultés pour accéder au pouvoir d'État. 4ème partie (fin)

Le 06 novembre 2010, Paul Yao N'dre, président du conseil constitutionnel certifie les résultats de la Cei et annonce la tenue du second tour le 28 novembre 2010. Le jour tant attendu arriva.

Le 28 novembre 2010, jour du scrutin, toute la population s'est ruée dans les différents centres de vote pour élire le Président de leur choix.

Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié à travers le Rhdp, se sont unis pour affronter Laurent Gbagbo.


Youssouf Bakayoko, président la Cei en 2010

Au sortir des consultations électorales du 28 novembre 2010, ce fut difficile l'attente des résultats. La proclamation des résultats faisait défaut. La CEI dirigé par Mr Yousouf Bakayoko est devenu forclos puisque le délai de 72heures pour annoncer les résultats est passé. Donc automatiquement le conseil constitutionnel se charge de constater le forclos de la Cei et de proclamer les résultats officiels.


Paul Yao N'dre, président du conseil constitutionnel

Le conseil constitutionnel avec son président Mr Paul Yao N'dre declare la victoire de Laurent Gbagbo, président sortant. C'est la liesse populaire dans les différents quartiers généraux de la majorité présidentielle.

Entre-temps, retranché au golf hôtel, le candidat du Rhdp, Mr Alassane Ouattara conteste les résultats. En même temps, les chaines de télévisions et de radio étrangères annonce la victoire d'Alassane Ouattara, déclarée par le Président de la Cei à l'hôtel du golf qui est le quartier général de campagne du candidat Ouattara.

Le chao s'installe à Abidjan et dans tout le pays. Avec l'amplification et la certification des résultats de la Cei par le responsable de l' onuci,tout s'accélère.


Laurent Gbagbo avec la visite des médiateurs ne réclame que le recomptage des voix, tandis que dans l'autre camp, Ouattara réclame la victoire. Pour le responsable de l'onuci, les résultats étant déjà certifies par ses soins, il n'y a plus lieu de recompter les voix et que c'est Ouattara le vainqueur.

La guerre fût terrible et violente entre les différents partisans des deux camps. Les populations fuyant la guerre se réfugient dans les pays limitrophes à la côte d'ivoire. Le pays était incontrôlable. La côte d'ivoire était sous plusieurs embargos, le plus cruel était celui de l'interdiction de faire venir les médicaments.


Nous assistons à deux investitures, celui de Gbagbo au palais présidentiel et celui de Ouattara au golf hôtel où une télévision fût installée ( T C I). Tout était compliqué. Le golf hôtel était sous blocus. Malgré le relâchement de la côte d'ivoire par la BCEAO, le gouvernement de Gbagbo continuait toujours de payer les fonctionnaires. Les fêtes de fin d'année se sont bien déroulées malgré la psychose de guerre.

Enfin, la France avec l'appui de l'onuci dans une résolution tirée aux forceps décide d'attaquer à visage découvert, voyant les forces nouvelles en difficulté et a capituler.

C'est ainsi début avril 2011, les forces françaises avec des avions de guerre commencent à bombarder la résidence du président Gbagbo, plusieurs jours de bombardement avec des déluges de feu sur une résidence présidentielle au vu et au su de tous. Il fallait dégager Gbagbo à tous les prix. Plusieurs tonnes de bombes pleuvaient sur la résidence. La résidence du président était bondée de monde, militaires, jeunes patriotes, collaborateurs du président, sa famille, les enfants et femmes. Voyant ce beau monde en difficulté et qui partait inexorablement vers la mort, le président Gbagbo décida de rendre le pouvoir et envoya son ministre Désiré Tagro porter le message pour arrêter les bombardements.

Malheureusement à peine dehors, qu'une roquette tirée broie littéralement sa tête,il en decede plus tard. Quelques instants après le travail des français, les frci comme ils se sont fait appelé entre dans la résidence en ruine pour faire sortir les résidents et surtout arrêter Gbagbo. Le président Gbagbo fut arrêté par les chefs de guerre qui le présentaient comme trophé de guerre avant de l'envoyer au golf hôtel. Les brimades des partisans de Gbagbo arrêtés à la résidence étaient insoutenables, surtout pour son épouse. La côte d'ivoire venait de vivre un cauchemar, ce 11 avril 2011.


Le président fût déporté au nord plus précisément à Korhogo et après déporté à la cour pénale internationale à la Haye. c'est ainsi que Alassane Ouattara prit le pouvoir et devient le 5eme président de la république de côte d'ivoire.


Après le décès de Félix Houphouet Boigny, la côte d'ivoire n'a jamais été à la hauteur des attentes de ses concitoyens en matière de gestions des élections.

Fin

Édité par Ben Zoro

Content created and supplied by: serybibenjamin (via Opera News )

côte d'ivoire henri konan bédié laurent gbagbo mr alassane ouattara paul yao n'dre

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires