Sign in
Download Opera News App

 

 

Comoé :"nos gouvernants reçoivent des clowns des réseaux sociaux au lieu de promouvoir l'excellence"


Le Président du Conseil National des Organisations de Consommateurs de Côte d'Ivoire, Marius Comoé, était l'invité de Latélé d'ici. Il était sur le plateau de la NCI ce mercredi 28 Avril 2021, 18 heures 40. Au cours d'un sujet qui s'est axé sur les coupures intempestives d'électricité dans nos ménages, Marius Comoé a profité pour donner son avis sur la gestion des buzz des réseaux sociaux :"nos gouvernants reçoivent des clowns des réseaux sociaux au lieu de promouvoir l'excellence", a-t-il décrié en s'inquiétant de ce que des vedettes s'élèvent à partir des réseaux sociaux, sur du ridicule tout se faisant recevoir par d'importantes autorités.


"Il ne faut pas donner des millions au clown pour une affaire de balai a serré mon cou. Il faut envoyer les têtes pensantes dans les grandes écoles internationales", a ajouté l'invité en affirmant que les gouvernants se doivent de mettre les moyens à la disposition des apprenants, et que ce sont eux qui sont importants pour le développement du pays.


En même temps faut-il préciser que le gouvernement n'est pas indifférent à l'excellence, accordant des bourses à des élèves et étudiants en les envoyant pour des études dans les grandes métropoles. Un site internet (bourse.diplomatie.gouv.ci ) dédié à l'octroi des bourses, mis en place par le ministère des affaires étrangères, permet d'ailleurs à des postulants de tenter leurs chances et ils sont nombreux à en sortir satisfaits.


À mon avis, et je l'ai toujours dit lors de mes discussions face à ceux qui condamnent la promotion des ''clowns du web", ceux qui sont, bien au contraire chouchoutés dans ce pays, ce sont les élèves et étudiants. Ne sont-ce pas eux qui remplissent la Fonction publique après leurs années de formation ? Ne sont-ce pas eux qui tiennent le gouvernail du pays à travers leurs nombreux postes dans tous les secteurs ? On a l'impression qu'ils sont laissés pour compte tout simplement parce qu'ils exercent dans un milieu paisible, loin de la publicité et des boucans.


Quant aux ''clowns des réseaux sociaux'' dont parle monsieur Comoé, combien sont-ils à animer la vie de la toile ? Ils ne sont pas là quotidiennement, apparaîssant sporadiquement, en fréquence insignifiante, en souhaitant comme tout le monde, pouvoir gagner un peu de bénéfice au bout de leur buzz.


Parce qu'il faut promouvoir l'excellence qu'il faut tourner le dos aux clowns ? Je crois que ce sont aussi des ivoiriens, des citoyens, qui ont une famille ou qui espèrent en construire, et qui aspirent eux aussi à des lendemains meilleurs. Les "clowns" participent à animer la vie sur le volet divertissement. Après une journée de travail ardu, le travailleur épuisé, peut prendre quelques minutes pour sourire, rire d'une brève actualité parlant d'une affaire de savon, de placali, de balai... Ce n'est pas ce qui mettra un pays en retard. Faut-il en vouloir aussi aux entreprises qui utilisent ces clowns et qui les paient pour leurs besoins publicitaires ? L'universitaire ne pourra pas leur garantir la même attractivité du grand public.

Il faut certes promouvoir l'excellence, sans pour autant obstruer l'espace du divertissement, encore moins laisser les clowns sur la sellette. C'est cela, une société solidaire.


Louis-César BANCÉ

[email protected]

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

côte d'ivoire marius comoé

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires