Sign in
Download Opera News App

 

 

Positionnement du PDCI / Municipale à Yopougon : Dia Houphouët bénéficie du soutien du Président Simon Doho

L'honorable Simon Doho (à d.) en compagnie de l'honorable Dia Houphouët, délégué PDCI de Toits-Rouges


Nessemon, la flamme n’est pas éteinte dans l’ethnie Wê. C’est ce nom que le Président du groupe parlementaire du PDCI-RDA, co-parrain de la rentrée politique de la délégation de Toits-rouges, a donné à l’honorable Dia Houphouët. En présence d’autres éminentes personnalités de l’ex-parti au pouvoir.

Le samedi 13 août 2022, la place Ficgayo de Yopougon a rassemblé les militants du PDCI-RDA autour du thème : « Le PDCI-RDA à Yopougon debout et conquérant pour gagner les futures élections. » En effet, après avoir arraché la mise aux législatives dans son alliance avec l’EDS-PPA-CI, le parti du Président Henri Konan Bédié vise la mairie de Yopougon. L’honorable Dia Houphouët de la, responsable de la délégation PDCI de Toits-Rouges est donc celui qui se positionne. Il n’hésite pas à afficher ouvertement son intention de faire basculer la mairie dans l’escarcelle de son parti.

Dans cette dynamique, il bénéficie du soutien des pontes de sa formation politique. Le Président de son groupe parlementaire Simon Doho en fait partie. Le samedi dernier, il a passé un message applaudi par les militants du PDCI et plus particulièrement ses parents Wê de Yopougon.   

« Chez moi en pays Wê ou en pays Dan pour marquer un évènement important l’on baptise un ami, un frère d’un nom. Cher jeune frère en te présentant devant un Wê, tu diras désormais : « je m’appelle Yohou Dia Houphouët Ninsémon », a déclaré Simon Doho avant d’ajouter que « la flamme du PDCI-RDA n’est pas éteinte à Yapougon. Elle brille et brillera toujours. Aujourd’hui, elle est portée par un jeune qui porte un grand nom Dia Houphouët. »  

Bien avant d’aborder ce chapitre, l’honorable Simon Doho a égrené le sujet majeur relatif à la réconciliation nationale. « La mise en œuvre de solutions adéquates dans un dialogue franc et sincère, dans un esprit fraternel garantira l’avènement de la Côte d’Ivoire à laquelle nous rêvons, réconciliée, unie et prospère », a-t-il noté. Indiquant toutefois que cette ambition de son parti « rencontra certainement et toujours de nombreux obstacles ainsi que des signaux qui peuvent décourager. »

 Simon Doho en veut pour preuve le message à la nation du Président de la République le 6 août dernier. « La majorité d’entre nous s’attendait à des signaux forts pour apaiser les souffrances de certains de nos compatriotes emprisonnés ou condamnés. Nous nous attendions tous à des signaux pour plus d’apaisement et d’espoir pour le renforcement de la réconciliation dans notre pays. Ces signaux ne sont malheureusement pas venus », a constaté le Président du Groupe parlementaire du PDCI. 

« Le Président Bédié nous demande à tous et toutes de garder notre foi et notre détermination dans la réalisation de la Côte d’Ivoire en paix, démocratique et prospère. Comme dit ce beau cantique, la foi fait tomber sous nos yeux les plus fortes murailles, la foi nous rend victorieux et gagne des batailles. Les batailles à gagner sont celles qui nous conduirons au retour de tous les fils et les filles de la Côte d’Ivoire pour bâtir la nation ensemble, les batailles à gagner sont celles qui, dans un dialogue constructif et franc, nous permettrons demain d’organiser dès 2023 des élections justes, crédibles, transparentes sans violences, les batailles à gagner sont celles qui nous conduirons à un découpage électoral équilibré pour une représentation plus crédible de nos populations à l’Assemblée nationale (…) », a conseillé Simon Doho.

  

Saint-Claver Oula

Content created and supplied by: Saint_Claver_Oula (via Opera News )

Dia Houphouët PDCI RDA Simon Doho Yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires