Sign in
Download Opera News App

 

 

Bruno Koné répond à un citoyen qui a traité le pays de merdique dans l'affaire du portail à Cocody

Il y'a quelques heures, la ville d'Abidjan était au cœur d'une affaire qui a coulé beaucoup d'ancre, celle d'une voie publique barrée par une personnalité du pays dans la commune chique de Cocody précisément à la cité des cascades 7ème tranche. Et à cette occasion, un citoyen du pays qui a voulu dénoncer cet acte a interpellé le ministre Bruno Nabagné Koné sur les réseaux sociaux pour qu'il puisse intervenir.


« Monsieur Bruno Nabagné Kone, selon les riverains, il s'agit d'un de vos collègues MINISTRE qui s'adonne à de tels actes. Celà est-il un acte citoyen et respectable? Même si nous sommes déjà dans un pays merdique n'en rajoutons pas quand-même. J'espère compter sur vous et nous régler ça », a déclaré ce dernier sur son compte Twitter.

Cependant, sa manière de dénoncer en mettant qualifiant la Côte d'Ivoire de pays merdique n'a pas du tout plu au Ministre de la Construction, du logement et de l'urbanisme, Bruno Koné. En effet, dans son intervention, l'ancien porte-parole du gouvernement ivoirien a fait savoir qu'il n'est pas d'accord avec ce genre d'acte mais n'est pas non plus d'accord avec le terme merdique collé à la Côte d'Ivoire. « Sans être d’accord avec le terme «merdique» accolé à notre pays, je condamne avec la plus grande fermeté ce type d’acte. Pourquoi indexer une fonction, celle de Ministre, là où il s’agit sans doute d’un acte personnel ? Où est-ce ? », a-t-il répliqué.

Il faut dire que cette réponse de Bruno Nabagné Koné a été saluée par nombreuses personnes y compris Geneviève Goëtzinger, Présidente d'ImaGGe, ancienne journaliste et conseillère en stratégie communication proche de l'opposition ivoirienne. « Affaire rondement réglée par un ministre efficace face à l’un de ses collègues hors seul et en sursis ? Par ailleurs contester la gouvernance, l’état des libertés en Côte d'Ivoire ne justifie pas d’insulter son pays. La vulgarité n’est ni un argument politique ni un moteur de réconciliation », a-t-elle avancé sur Twitter.

Content created and supplied by: Balamba (via Opera News )

bruno koné bruno nabagné kone

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires