Sign in
Download Opera News App

 

 

Depuis Gnatroa, Père Dago B. Félix: «Il faut apprendre à mourir quand on vit»

Décédé le 26 septembre dernier et inhumé à Abidjan, dans la stricte intimité familiale, les parents et amis du défunt délégué Yazi Dassé Bédel Philippe ont décidé d’organiser ses obsèques en bonne et due forme. Un programme a donc été établi et exécuté du 11 au 13 novembre 2021. Programme dans lequel le PDCI-RDA a pris une part active pour rendre un hommage mérité et décorer le délégué à titre posthume à la maison dudit parti à Gagnoa commune. Il a été élevé au grande de Commandeur dans l’Ordre du Bélier, le vendredi 12 novembre dernier par Seri Bi N’guessan qui y représentait le président Henri Konan Bédié.

Après l’hommage, le samedi 13 novembre, une messe d’action de grâce a été célébrée par Père Dago Bernard Félix de la paroisse de Guessihio, à Gnatroa (village natal du défunt, Sous-préfecture de Sérihio, dans le département de Gagnoa), en présence du Secrétaire exécutif en Chef du PDCI, Pr Maurice Kakou Guikahué qu’accompagnaient Me Kouoto Atabi Honoré, Joachim Nassé, Dr Roger Gnébéi, Johann Djédjé et plusieurs personnalités, tous cadres et militants du parti et de la région du Gôh.

Le Père célébrant, Abbé Dago, a circonscrit la messe autour d’une méditation avec 3 points (Heureux les morts qui s’endorment dans le Seigneur ; la graine qu’on met en terre, si elle ne meurt pas elle sera improductive et vivre, c’est apprendre à mourir).

Dans son développement, Père Dago Félix dira que «nul ne peut vivre indéfiniment. Celui qui n’a pas Dieu dans sa vie apprend à s’éloigner de Dieu pour la mort éternelle. On doit donc vivre une vie au regard de Dieu et des autres. Nous ne devons pas vivre à être une agression pour les autres. Nous devons réfléchir à la manière dont nous voulons vivre pour servir d’exemple.»

Car, poursuit-il, au rendez-vous avec Dieu, chacun rendra compte de ses actes sur terre. «Demain ne sera plus pour moi, mais qu’est-ce que je laisse aux autres ?» A-t-il interrogé. Abordant le thème comment bien vivre, l’homme de Dieu a été très formel: «La mort est une source de vie. La graine semée, si elle ne meurt, devient improductive. Mais si elle meurt, elle devient productive et on a des fruits nouveaux. La jalousie et la haine ruinent toute votre vie. Ne tuez pas tous vos fous, peut-être qu’un des fous peut vous sauver la vie.»

Expliquant le thème «apprendre à mourir», Père Dago dira que «c’est vivre dans le respect des autres, dans l’humilité, l’amour du prochain. En définitive, apprendre à mourir, c’est apprendre à vivre ensemble selon la volonté de Dieu.»

Après la messe, la famille de Yazi Dassé Bedel Philippe, par la voix de son porte-parole Oréga Joseph, a dit merci à toute l’assistance et en particulier le ministre Maurice Kakou Guikahué «qui a assisté la famille depuis le décès de notre frère Bedel jusqu’à cette messe d’action de grâce. Nous disons un merci particulier à la famille politique de Bedel, le PDCI-RDA qui a été à nos côtés depuis l’annonce du décès. Nous demandons à la délégation du S.E Guikahué de transmettre au Président Henri Konan Bédié nos sincères remerciements et gratitudes pour son assistance à la famille.»

Gilles Richard OMAEL, à Gnatroa (S/P de Sérihio, Gagnoa)

 

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

félix

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires