Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise au PDCI: Aka Véronique Bra prend position et conseille

Mardi 27 avril, la présidente nationale de l’UFPDCI rurale, Mme Aka Véronique Bra, s’est prononcée sur la crise actuelle au Parti démocratique de Côte d’Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA).

Pour l’ex-présidente du conseil régional du Moronou, «c’est avec beaucoup d’émotions que je m’adresse à vous cet après-midi. Je suis d’autant plus contrariée à la vue de tout ce qui se passe dans le parti cher à mon cœur, le parti de mon Père, feu le Président FELIX HOUPHOUET-BOIGNY, LE PDCI-RDA.»

Elle a rappelé que «le PDCI RDA a géré ce pays pendant plus de quarante ans, dans la paix, l’amour et le bonheur. Jamais nos problèmes ont été réglé sur la place publique.»

Et de s’interroger: «Que se passe-t-il pour que ce parti de paix, de dialogue en arrive là ?»

Pour donner une réponse à sa question, elle s’est adressée, dans un premier temps à la jeunesse du parti. «Je m’adresse dans un premier temps à nos enfants, à la jeunesse du parti pour lui demander de calmer le jeu, de rester sereine car rien ne s’obtient dans la violence, le PDCI-RDA ne connait pas ça. Il faut s’asseoir et discuter. Le sang ne doit jamais couler au PDCI-RDA, c’est un sacrilège», a-t-elle dit.

Et dans un cri du cœur, elle leur a donné ce conseil : «Nous qui donnons la vie, nous en connaissons la valeur, nous vous demandons, en tant que mères, sœurs et amies, de vous calmer et de vous référer à votre leader, à notre Président à tous, le Président HENRI KONAN BEDIE.»

Dans un second temps, elle s’est adressée aux dirigeants du parti. «Ensuite, je voudrais m’adresser à nos responsables pour leur demander de prêter une oreille attentive aux cris de détresse des jeunes.

Célébrer 75 ans d’existence, c’est aussi regarder dans le rétroviseur tout en préparant le futur avec une jeunesse forte, formée et mobilisée.

Les jeunes ont besoin qu’on leur accorde notre attention, oui qu’on leur dise que nous nous occupons du problème de leurs frères et amis détenus, qu’on a une pensée pour nos disparus.»

Enfin, la députée de M’batto s’est adressée aux victimes des crises. «Je profite de cette occasion que vous me donnez pour adresser mes sincères condoléances à tous ceux et toutes celles qui ont perdu un être cher pendant cette crise que nous avons connue malgré nous ; aussi beaucoup de courage à tous ceux qui sont encore incarcérés et qui ont perdu leurs biens. Yako à nous tous.» A-t-elle souhaité pour clore son propos liminaire.

 

Gilles Richard OMAEL

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

bra moronou pdci rda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires