Sign in
Download Opera News App

 

 

Evènements du 19 mai : Quand Soro et Blé Goudé réagissent différemment

Guillaume Soro et Charles Blé Goudé, ces deux anciens leaders de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), continuent leurs parcours politiques parallèles, et l'on ne peut s'empêcher de les comparer.

Si aujourd’hui, l’ancien chef de la rébellion et l’ancien leader des « jeunes patriotes » sont tous les deux dans l’opposition au régime Ouattara, beaucoup d’indices montrent que les deux hommes n’ont toujours pas la même vision du combat politique.

Cette semaine, les tristes évènements d’Abobo, ont révélé une différence de taille entre ces deux leaders charismatiques.

Devant les attaques injustes que subissaient les commerçants nigériens de la part de vandales intoxiqués par une fake news, Charles Blé Goudé s’est fendu d’un communiqué appelant à la paix et rappelant la fraternité entre les peuples ivoirien et nigérien.

Pour renforcer son propos, il a même évoqué sa gratitude personnelle à Azibabool, ce célèbre vendeur de « garba » nigérien, qui reste dans le souvenir des années 90 de tous les anciens élèves du Lycée Classique d’Abidjan.

De l’autre côté, le camp Soro a vu dans cette brusque flambée de violences, l’occasion inouïe de régler ses comptes avec le régime d’Abidjan qui le persécute en justice ces jours-ci. Quitte à amplifier quelque peu la réalité du terrain.

Ainsi, on a pu voir sur twitter des posts alarmants de Franklin Nyamsi et Touré Moussa, respectivement conseiller et communicant de Guillaume Soro, très à charge contre le régime RHDP. Ces tweets visaient à dénoncer le paradoxe des violences sous un régime qui a de tout temps dénoncé la xénophobie.

Mais le ton était si dur et les faits si exagérés que nous nous abstiendrons de retranscrire leur contenu ici. Le Président de GPS a pour sa part, préféré rester silencieux, se contentant de retweeter certains des écrits de ses collaborateurs.

Cette attitude pour le moins politicienne, contraste nettement avec celle du leader du COJEP qui a su prendre de la hauteur sur son antagonisme avec le pouvoir, afin de calmer les tensions.

Pour rappel, les bilans officiels, cotés nigérien et ivoirien, font état d’un mort, de plusieurs blessés graves et de nombreux cas de pillages et de destruction de biens.

Le calme était revenu jeudi matin, après une intervention télévisée du Ministre de la sécurité et l’arrestation de dizaines de personnes impliquées dans les troubles.

Abonnez-vous pour plus d’articles sur la vie politique en Côte d’Ivoire.

Content created and supplied by: Coulix (via Opera News )

camp soro charles blé goudé fesci guillaume soro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires