Sign in
Download Opera News App

 

 

Séguéla en pleurs. Hamed Bakayoko est parti pour le voyage sans retour

Vendredi 19 mars 2021. Jour de douleur atroce dans la ville de Séguéla. Il est 13h 20, quend la prière mortuaire officiée par l'Imam central de Séguéla, prend fin, les porteurs de dirigent vers le cercueil où est couché le Premier Ministre, Hamed Bakayoko, ou Hambak, comme on l'appelle affectueusement.

Il est conduit et posé sous le Commande-car de l'armée, sous le regard de son père, le Président de la République, Alassane Ouattara, les membres du Gouvernement, des présidentsd'institutions d'institu, des élus, et de nombreux croyants musulmans.

Ainsi, Hamed Bakayoko, commençait le voyage sans retour. Le véhicule militaire portant le corps rencontre toutes les difficultés à se frayer un chemin dans une foule compacte en pleurs.

Sous un soleil de plomb,des milliers de jeunes courent aux côtés de véhicules qui transporte le corps, vers la tombe située dans le domaine construit dans la localité de Benan, sise à l'ouest de la ville de Daloa.

Malgré les sirènes des forces de l'ordre et l'impressionnant dispositif déployé, ils sont noyés par la foule.

La sépération a été douloureuse pour tout le monde. Les nombreux ivoiriens venus de toutes les localités, n'avaient que les yeux pour pleurer.

Des pleurs, on entendait, Hambak. est parti pour toujours.

C'est ces moments d'intenses émotions et de douleur atroce qu'à occasionné le départ de la dépouille d'Hambak vers son tombeau.

Ainsi, peut-on dire désormais que c'en est définitivement fini pour le Premier Ministre, Hamed Bakayoko, qui réside désormais à jamais, aux côtés de des ancêtres à Séguéla. Il laisse derrière lui une famille, sa ville Séguéla, son peulet toute une nation en pleure.

Bassira.

Content created and supplied by: Bassira (via Opera News )

alassane ouattara hamed bakayoko séguéla

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires