Sign in
Download Opera News App

 

 

Ministère de la Réconciliation nationale : KKB en ballottage défavorable ?

Absent à l'aéroport international Félix Houphouët Boigny d'Abidjan le 17 juin dernier pour accueillir le président Laurent Gbagbo en sa qualité de membre du gouvernement en charge de la Réconciliation nationale, le ministre Kouadio Konan Bertin dit KKB n'était pas non plus présent au palais présidentiel ce mardi 27 juillet 2021 lors de la rencontre entre le chef de l'État et l'ancien prisonnier de la CPI.

Mais curieux comme cela nous a été donné de constater, en l'absence du ministre en charge de la Réconciliation nationale, on a plutôt vu, très actif, aux cotés du président de la République, le tout nouveau promu, le maire de la commune de Koumassi, Ibrahima Cissé Bacongo nommé la veille au poste de ministre, Conseiller spécial, chargé des Affaires politiques.

Et ce n'est pas tout. Car au nombre des personnalités invitées à cette rencontre capitale, figurait en bonne place, le directeur exécutif du RHDP, l'homme d'affaires, Adama Bictogo. Où est donc passé le titulaire du ministère de la Réconciliation nationale crée justement pour rapprocher les Ivoiriens après la grave crise qu'a connue le pays en 2010, et pour laquelle d'ailleurs, le président Laurent Gbagbo a été transféré à la Cour pénale internationale ?

KKB était-il en mission hors du territoire national pour qu'il pointe absent à cette rencontre historique relevant de ses charges gouvernementales ? Renseignement pris, l'ancien député de la circonscription électorale de Port-bouet est bel et bien en Côte d'Ivoire. Alors, pourquoi n'était- t- il présent au palais présidentiel, lors de la rencontre, entre le président Laurent Gbagbo et le chef de l'État ?, avons-nous posé la question.

Et selon un fonctionnaire du ministère de la ministère de la Réconciliation nationale que nous avons joint ce mardi, mais qui, pour des raisons évidentes de sécurité a bien voulu garder l'anonymat, " le ministre KKB n'a été associé ni convié à la rencontre ". Alors question : pourquoi le ministre de la Réconciliation n'a-t-il pas été invité ? Veut-on saborder sa mission au sein de l'équipe gouvernementale ou simplement l'empêcher de rencontrer le président Laurent Gbagbo ?

On se rappelle, lors du retour du président Laurent Gbagbo, le 17 juin dernier, l'absence du ministre KKB à l'aéroport international Félix Houphouët Boigny d'Abidjan avait été perçue comme un boycott du gouvernement. Et la suite, on la connaît. Avec ce qui nous a été donné de constater encore ce mardi 27 juillet au palais présidentiel au Plateau, c'est peu dire que d'affirmer que le ministre de la Réconciliation nationale est en ballottage défavorable. Car près de huit mois après sa nomination, le budget de fonctionnement du ministre de la Réconciliation nationale tarderait toujours à être mis en place, selon une source interrogée.

(...) " Je ne le connais pas personnellement, mais il m'a toujours impressionné par son sens de l'État, son engagement pour la paix, pour la Réconciliation et je suis sûr qu'il fera un excellent travail dans ce portefeuille qui vient à point nommé" (...), avait pourtant déclaré le chef de l'État, le 23 décembre 2020, soit cinq jours seulement après la nomination de Kouadio Konan Bertin au poste de ministre de la Réconciliation nationale. D'où vient-il alors que KKB soit exclu d'une rencontre officielle comme celle du mardi dernier où l'on a célébré la paix, le dialogue et la réconciliation nationale ? Un sujet relevant de son département ministériel.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

adama bictogo laurent gbagbo rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires