Sign in
Download Opera News App

 

 

Présidentielle 2025 : Affi est-t-il en train de vendre la peau de Gbagbo par excès de confiance ?

Face aux jeunes de son parti réunis en Assemblée générale extraordinaire ce Samedi 11 Septembre, le président du Front Populaire Ivoirien (FPI), Pascal Affi Nguessan sortait à nouveau ses armes contre l’ex chef d’état, qu’il a vertement tancé pour son projet de création d’un nouveau parti politique.

 

Alors que le prédécesseur d’Alassane Ouattara se prépare à tenir le congrès constitutif de son parti en Octobre prochain, Affi Nguessan spéculait : ‘’ Ça n'ira nulle part. De la même façon que la gestion de la crise de 2002 à 2010, nous a conduit, là où, ça nous a conduit, c'est la même chose qui va se passer. Ça ne sert à rien parce-que ce n'est pas là, que les Ivoiriens attendaient le Président Laurent Gbagbo. Je considère ma séparation avec Laurent Gbagbo comme une libération tout en regrettant son attitude depuis son retour en Côte d'Ivoire’’.

 

Cependant, le leader des frontistes enfonçait le clou en dévoilant manifestement le fond de son désaccord avec l’ancien dirigeant Ivoirien, à savoir, sa volonté de se repositionner sur l’échiquier politique nationale : ‘’ Tu n’as pas été candidat en 2020, parce qu’il y a cette affaire de 20 ans, qui est une épée de Damoclès. Comment est-ce que tu penses que tu peux être candidat en 2025 ?

Parce que si tu n’as pas été candidat en 2020, tu ne pourras pas être candidat en 2025. Même être Président de parti, logiquement, tu ne peux pas l’être, parce tu as perdu tes droits civiques. Donc à quoi rime tout ce que tu fais ?

Quel est l’objectif. Nuire au FPI, empêcher le FPI de revenir au pouvoir ou bien tu as un plan ?’’, lâchait-t-il, dans un élan agressif vis-à-vis de son ancien mentor.

 

 

Visiblement, le retour en politique de l’ex président Ivoirien semble déplaire à son ancien premier ministre. Affi Nguessan avait-t-il espéré qu’au bout de son exil politico-judiciaire, Laurent Gbagbo l’adoube comme dauphin politique ?

 

Les propos tenus ce Samedi par le député de Bongouanou sous-préfecture laissent entrevoir un projet mal calculé. Tel que s’exprime Affi Nguessan, le fondateur du FPI aurait dû céder face aux pressions judiciaires dont il fait l’objet pour se choisir un successeur. Seulement, aucune de ces situations contraignantes ne semble être en mesure d’intimider un Laurent Gbagbo, rompu à la combativité politique et qui vient de traverser le feu avec un procès long d’une dizaine d’années à la Cour Pénale Internationale (CPI).

 

Qu’est-ce qui en dehors des arguments invoqués par Pascal Affi Nguessan et notamment cette ‘’épée de Damoclès’’ peut amener l’ex détenu de la prison de Scheveningen à la Haye, à faire marche arrière ? Ce schéma, l’on en est encore loin pour l’instant. Et à quatre années du scrutin présidentiel de 2025, beaucoup de bouleversements peuvent encore survenir dans le landerneau politique Ivoirien.

 

Ce qui n’écarte aucunement l’hypothèse d’une candidature spéciale de Laurent Gbagbo. Cette idée, Affi Nguessan devrait l’envisager à moins de sombrer dans un triomphalisme béant qui pourrait se montrer improductif.

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

Affi Nguessan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires