Sign in
Download Opera News App

 

 

Liberté conditionnelle pour 2 prisonniers militaires: stratégie d'Ado pour tenir Gbagbo en laisse?

Le message tant attendu du Président de la République Alassane Ouattara, à l'occasion de la célébration du 62e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, a finalement livré son contenu ce 06 août 2022. Eu égard au contexte politique fortement apaisé, suite à la rencontre des 3 grands (Ouattara, Bédié et Gbagbo) du 14 juillet dernier, tout semblait laisser croire que la question des prisonniers politiques ou militaires connaîtrait définitivement un dénouement heureux.

Au finish, ce sont 2 prisonniers militaires qui bénéficient d'une liberté conditionnelle, à savoir Abéhi et Vagba Faussignaux; les autres militaires devront attendre encore. Jusqu'à quand? Personne ne le sait. S'il y a une personne qui semble percevoir cette décision comme une symphonie inachevée, c'est bien le Président Laurent Gbagbo dont la détention de ses collaborateurs le touche particulièrement. "Je suis dehors alors que ceux qui ont agi en mon nom sont en prison", avait-il lâché amer, en plaidant pour leur libération, il y a quelque temps de cela.

En ne libérant qu'une partie des prisonniers militaires, le Président Alassane Ouattara est-il dans une dynamique de stratégie visant à tenir son prédécesseur en laisse? Est-ce un moyen de maintenir le Président Laurent Gbagbo à la table de négociations, qui sera contraint de faire profil bas s'il espère que tous ses collaborateurs soient libérés, de manière à soulager sa conscience?

Le moins qu'on puisse dire, c'est que "le doigt de Gbagbo est dans la bouche de Ouattara". Ce dernier le sait pertinemment, en se servant des cartes qu'il a en mains pour tenter de demeurer le maître actuel du jeu politique.

THE BEST OF THE BEST

Content created and supplied by: thebestofthebest (via Opera News )

Alassane Ouattara Gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires