Sign in
Download Opera News App

 

 

19 septembre, ASK tacle Lobognon : "Je suis curieux de voir s'il osera défendre Soro cette année"

Le journaliste et écrivain, André Silver Konan a taclé l'ex-ministre des Sports, Alain Lobognon, à l'occasion des 19 ans de la rébellion des Forces nouvelles (FN) conduites par Guillaume Soro, un certain 19 septembre 2002. Alors que plusieurs personnes ont livré leurs témoignages, l'ex-détenu qui a commencé à prendre ses distances vis-à-vis de son ancien mentor, est resté muet.

Pour André Silver Konan, "une tentative de coup d'Etat, qu'elle se mue en rébellion ou qu'elle ait été matée, ou encore qu'elle ait réussi, reste un coup d'Etat et tout cela est condamnable".

De son côté, Guillaume Soro a déclaré qu'"en assumant la résistance ou la rébellion il y a 19 ans de jeunes ivoiriens innocents avaient rêvé de la liberté à la Che Guevara. Nous avions soif de voir une Côte d’Ivoire unie où il fait bon vivre. Nous voulions amorcer l’enracinement de la démocratie".

Ce à quoi le fondateur du journal d'investigation Ivoir'Hebdo a répondu en ces termes : "Non, ceux qui ont porté le crime dans le coeur de la mère Patrie, le 19 septembre 2002, ne rêvaient pas de liberté à la Che Guevara. ce jour-là, ils décidèrent d'écrire leur propre histoire (enrichissement pour certains, entrée dans le milieu politique par la violence, pour d'autres), dans le sang, en exhibant avec malice, des frustrations bien réelles d'une partie de la communauté nationale".

Face aux témoignages divers, ASK est resté dubitatif sur l'attitude d'Alain Lobognon, ex-cadre des Forces nouvelles et très actif sur les réseaux sociaux. Hier, il a passé son temps à tweeter sur le sport, alors que les années passées, il était très prolixe concernant cette date.

"Les années passées, chaque 19 septembre, Alain Lobognon guettait ma position pour chercher à la "déchirer" avec la passion qui le caractérisait et tentait de me descendre en règle (au sens figuré, entendons-nous bien)", a fait remarquer André Silver Konan.

"Je suis curieux de voir si, cette année, il osera défendre son mentor, avec force et arguments, après cette publication, beaucoup d'eau ayant coulé sous le pont", a-t-il mentionné sur sa page Facebook.

Plusieurs personnes ont taggué l'ex-député de Fresco, sous la publication, espérant obtenir une réaction de sa part. Celle-ci n'est toujours pas venue.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires