Sign in
Download Opera News App

 

 

"Là où on va, ce n'est pas bon" : Vincent Toh Bi, ex-préfet d'Abidjan

Sur les rives de la lagune Ébrié, le mot '' Réconciliation'' semble diversement apprécié par les politiciens ivoiriens et cela pourrait engendrer de nouvelles inquiétudes chez toutes les populations vivantes sur le territoire national.

Quelques mois en arrière et bien avant le retour de Laurent Gbagbo sur le sol ivoirien, l'ex Préfet Vincent Toh Bi, après une tournée dans différents quartiers d'Abidjan, a alerté les populations et les autorités sur l'existence réelle d'un danger qui pourrait frapper à nouveau la Côte d'Ivoire si les ivoiriens ne mettent pas un peu d'eau dans leurs vins. D'où son expression : << Là où on va, ce n'est pas bon >>.

Certainement que certaines personnes n'ont prêté une attention particulière aux propos de Vincent Toh Bi.

Mais en réfléchissant à l'actualité de la fin de journée du 12 juillet, il y aurait de quoi donner raison à l'ex Préfet d'Abidjan.

En effet, le lundi 12 juillet, dans plusieurs médias, les propos d'Adama Bictogo et de Touré Mamadou du RHDP contre l'appel à un dialogue inclusif lancé par Bédié, sont fortement relayés et diversement appréciés. 

Face à l'opposition des positions sur le terme '' Réconciliation '', force est de constater que le navire ivoire semble être dans une mauvaise posture. 

A moins que le capitaine du navire ivoire, le Président Ouattara, qui, jusqu'à ce jour, semble garder le silence sur l'appel à un dialogue inclusif qui dépendrait de lui, selon le président Bédié, n'épouse pas les positions des deux porte-paroles de son parti, le RHDP.

Sinon, hormis toute pessimisme, << Là où on va, ce n'est pas bon >>

Que Dieu garde la Côte d'Ivoire.

En Dieu, il faut croire

Paul Konan

Content created and supplied by: Paulyfamienkoffi (via Opera News )

d'adama bictogo laurent gbagbo rhdp vincent toh bi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires