Sign in
Download Opera News App

 

 

Guerre en Ukraine : sur TF1/LCI, le ministre russe des Affaires étrangères fixe les objectifs militaires

Dans une interview à TF1/LCI, le ministre russe des affaires étrangères, Sergei Lavrov a abordé plusieurs sujets dont ce qui semble le but de guerre de la Russie. « Notre priorité absolue, c’est la libération des régions de Donetsk et de Lougansk. Reprenant l'un des arguments présentés en marge du déclenchement de l'offensive russe le 24 février, Sergueï Lavrov a maintenu que l'objectif de Moscou restait de protéger l'Ukraine de la « nazification », qui aurait été à l'œuvre pendant des années et cela avec la « connivence directe de l’Occident » » rapporte RT France dans son édition de ce 30 Mai. En outre, les pays occidentaux auraient fermé les yeux sur les discriminations adoptées par Kiev à l'encontre des populations russophones, ainsi que sur les civils tués au Donbass depuis 2014. « Nos objectifs sont de protéger les civils du Donbass et de démilitariser l’Ukraine », a rappelé le chef de la diplomatie, précisant «qu’il ne doit plus y avoir d’armes sur [le] territoire [ukrainien] qui représentent une menace pour la Fédération de Russie». Une démilitarisation liée à l'objectif de mettre fin aux discriminations qui ont touché les russophones, puisque Moscou souhaite « rétablir les droits de la langue russe, conforment à la Constitution de l’Ukraine, que le régime de Kiev a violé en adoptant des lois antirusses ». Revenant sur les opérations militaires en cours, Sergueï Lavrov a rappelé que la « priorité absolue » de Moscou était «la libération des régions de Donetsk et de Lougansk ». Selon lui, l'intervention russe a été « demandée par les États souverains que sont les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk», en vertu de l'article 51 de la Charte des Nations unies qui prévoit le droit de légitime défense individuelle et collective. Pour le reste des territoires ukrainiens, « ce sera aux populations de ces régions de décider », a affirmé le chef de la diplomatie russe, qui a jugé peu probable que les habitants concernés décident «de revenir sous le pouvoir d’un régime néo-nazi [...] complètement russophobe».

TBT

 

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

kiev moscou russie sergei lavrov ukraine

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires