Sign in
Download Opera News App

 

 

L'ONU au Mali : Des pressions sur Bamako à cause de son rapprochement avec la Russie ?

Une délégation du Conseil de sécuritéd l'ONU se rendra ce samedi 23 Octobre à Bamako pour officiellement plaider pour le retour à un pouvoir civil dans ce pays. Après deux putschs en neuf mois, le Mali toujours toujours aux mains des militaires, est en proie à des violences djihadistes et intercommunautaires.

La délégation du Conseil de sécurité de l'ONU, comprendra l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield et les représentants de la Chine, de l'Inde et de la Russie. Ils rencontreront '' des membres de haut rang du gouvernement de transition du Mali et des groupes de la société civile qui travaillent au renforcement des institutions démocratiques du Mali ", selon les mots d'une déclaration des États-Unis. Cette visite intervient dans un contexte particulièrement tendu entre les autorités maliennes et Bamako qui se rapproche de plus en plus de la Russie.

Ce n'est plus un secret. Le Mali est décidé à accentuer sa coopération militaire avec la Russie à travers l'agence Wagner dans la lutte contre le terrorisme. Cette option est totalement inconcevable pour la France et pour l'Europe. Le premier ministre malien Choguel Maïga, dans une intervention à l'ONU avait accablé la France, l'accusant de l'avoir abandonné en plein vol. Emmanuel Macron a automatiquement répondu à ces propos en niant la légitimité du gouvernement malien. Ces tensions sont-elles à l'origine de la visite de l'ONU au Mali ? Cette visite cache-t-elle des pressions sur Bamako pour accélérer le départ des militaires ?

On pourrait le penser parce que le chef de la junte Assimi Goita et ses hommes se montrent quelque peu intraitables. Ils ont même acquis quatre hélicoptères de type MI-24 de fabrication russe. Quand on sait que la présence russe dans cette partie du continent noir pourrait grandement y porter un coup à l'influence française, il y a de fortes chances que la venue de l'ONU ait un agenda caché. On en saura sûrement un peu plus à la fin de cette mission onusienne.

Dan Singault de Blagouin

Content created and supplied by: DanSingault (via Opera News )

bamako emmanuel macron mali russie

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires