Sign in
Download Opera News App

 

 

Yamoussoukro : le Sénat et l’Assemblée nationale veulent demeurer un exemple de complicité

Le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo, accompagné d’une forte délégation composée des membres de son bureau et de la Conférence des Présidents de l’Assemblée nationale, a été accueilli ce mercredi 28 septembre 2022, dans la capitale politique, Yamoussoukro, ville siège du Sénat de Côte d’Ivoire. Ce, pour une séance de travail avec la Chambre haute du Parlement ivoirien conduite par Jeannot Ahoussou-Kouadio. Qui avait lui aussi à ses côtés, le bureau de son institution et la Conférence des Présidents.

Après l’accueil et l’entretien entre les deux hommes forts du Parlement ivoirien au siège du Sénat, un tour caveau des Boigny, pour confier la journée de travail au père fondateur de la Côte d’Ivoire, ce fut l’accueil de l’hôte du jour à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix. Lieu qui a servi de cadre de travail entre les deux Chambres.

A la suite du discours de bienvenu du Président du Sénat, Jeannot Ahoussou-Kouadio, c’est un PAN heureux et fier de la démarche entamée par son aîné qui lui a traduit sa gratitude ainsi que celle de l’ensemble des députés de Côte d’Ivoire.

Ainsi, soulignant le caractère historique de cette rencontre dont il dit « restera gravée », Adama Bictogo, d’indiquer à l’endroit d’Ahoussou Jeannot: « Monsieur le président du Sénat, cette rencontre aujourd’hui restera gravée dans les mémoires de nos institutions. Mais c’est le début d’une relation que nous voulons forte, mais intelligente. La rencontre d’aujourd’hui doit permettre de mettre en place les fondements d’une relation non seulement intelligente mais efficiente. Et cette relation efficience doit produire des résultats pour le bonheur de nos populations, doit avoir pour socle la fraternité, mais je dirais une complicité intelligente entre les députés et les sénateurs.»

Mais avant, le Président Jeannot Ahoussou-Kouadio, en guise de mot de bienvenu avait planté le décor des échanges du jour. Ainsi, après avoir réitéré ses félicitations au numéro 1 de l’Assemblée nationale pour son élection, il a salué la franche collaboration de la chambre basse dès la mise en place du Sénat en 2018.

« Cette qualité exceptionnelle, trait distinctif des filles et fils du Président Félix Houphouët-Boigny à qui nous avons rendu un hommage solennel ce matin (hier), en allant nous incliner sur sa tombe, témoigne de notre engagement à construire, dans la paix et la concorde, une Institution parlementaire forte, riche de sa diversité et de ses compétences», a-t-il fait savoir avant de dire toute sa joie et toute sa reconnaissance pour cette rencontre mémorable.

Livrant le sens de la rencontre qui s’est voulue solennelle, Jeannot Ahoussou-Kouadio, patron de la Chambre des Sages, a rappelé à la conscience de toutes et tous, le fondement du bicamérisme en Côte d’Ivoire, après l’échec de 1998.

« L’instauration du bicamérisme traduit ainsi la volonté manifeste du Président de la République, son Excellence monsieur Alassane Ouattara, de renforcer la représentation des collectivités territoriales et des citoyens ivoiriens présents tant sur le territoire national qu’à l’étranger, en leur donnant une possibilité supplémentaire d’exprimer leurs attentes vis-à-vis du fonctionnement de l’Etat et de ses démembrements», a indiqué Ahoussou Kouadio.

Puis de faire cette précision : «Dans ce contexte du bicaméralisme, la Constitution et nos Règlements respectifs ont prévu des mécanismes de collaboration entre l’Assemblée nationale et le Sénat, que sont la navette parlementaire et les commissions mixtes paritaires., Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, nos institutions qui forment ensemble le « cœur de la démocratie » et qui constituent le lieu par excellence du débat démocratique, sont appelées par la loi fondamentale, à une étroite collaboration».

Selon lui, «il convient, cependant, de reconnaître que les hypothèses constitutionnelles de collaboration ainsi que les acquis obtenus méritent d’être renforcés, au regard des nombreux défis auxquels le Parlement est appelé à faire face.»C

Se fondant sur la diplomatie parlementaire dont le socle est celle initiée par le Parlement français, le Président du Sénat a émis le vœu de voir les deux chambres du parlement ivoirien emprunter ce chemin. « Il est, en effet, de notre devoir de faire vivre ce bicamérisme qui a été approuvé par le peuple par voie référendaire», a conclu Jeannot Ahoussou Kouadio.

Ange Nicaelle LYRANE

 

Content created and supplied by: Africanewsquick.net (via Opera News )

Adama Bictogo Côte d'Ivoire Jeannot Ahoussou Yamoussoukro

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires