Sign in
Download Opera News App

 

 

"La rencontre avec Gbagbo n'est pas un signe de reconnaissance de la légitimité de Ouattara" (JPDCI)

Réunis pour un débat sur le plateau de la chaîne Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI), les représentants des partis politiques en l'occurrence le président de la Jeunesse du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (JPDCI) Valentin Kouassi, le représentant de la Jeunesse du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (JRHDP) Kader Fofana et le Secrétaire national de la Jeunesse du Front populaire ivoirien Lia Gnan Ferdinand, (branche l'ex-Premier ministre Affi N'guessan), se sont expliqués sur la situation politique du pays.

Au cours de ce débat, le président de la JPDCI urbaine Valentin Kouassi s'est prononcé et a donné la réplique à Kader Fofana, le président de la JRHDP, sur les différentes situations politiques de la société ivoirienne.

En premier lieu, il s'agit notamment de la réconciliation nationale qui appelle le dialogue entre les fils et filles du pays qui selon le représentant du RHDP, ne serait pas nécessaire. Une position contredite par Valentin Kouassi.

« Pour Kader Fofana, membre du RHDP, on n'a pas besoin du dialogue national en Côte d'Ivoire . Pour lui, on n'a pas de problèmes en Côte d'Ivoire", a répliqué Valentin Kouassi, avant d'indiquer que si tel est le cas, le ministère de la Réconciliation nationale dirigé par le ministre Kouadio Konan Bertin (KKB) créé par le président Alassane Ouattara, ne serait donc pas utile.

"Mais je ne pense pas que le Ministère de la Réconciliation que dirige KKB soit un ministère en charge de la construction des écoles , en charge de la construction des routes. Ce ministère de la réconciliation a été créé pour réconcilier les Ivoiriens parce qu’il y a évidemment un problème. Et la matière première de la réconciliation, c'est le dialogue .", a martelé Valentin Kouassi.  

Avant de revenir dans ses propos sur la rencontre du mardi 27 juillet 2021 entre l'ex-président Laurent Gbagbo et le chef de l'État Alassane Ouattara qui selon Kader Fofana est un signe de la reconnaissance du pouvoir du Président Alassane Ouattara.

"Si l'ex-président Laurent Gbagbo rencontre le Président Alassane Ouattara cela ne devrait pas être une prime de reconnaissance de la légalité ou de la légitimité du Président Ouattara, comme le dit Kader Fofana . (...) M. Kader Fofana doit savoir qu'on ne peut pas construire dans la guerre , dans la violence .", soutient Valentin Kouassi.

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

alassane ouattara ferdinand kader fofana rhdp valentin kouassi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires