Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Voici les différences entre l'Assemblée nationale sous Gbagbo et sous Ouattara

Des députés à l'Assemblée nationale (images d'archives)


Depuis le multipartisme, l'Assemblée nationale a connu plusieurs colorations politiques. Si de 1990 à 2000, elle été dominée par les députés du PDCI, de 2000-10, soit, sous le président Laurent Gbagbo, elle sera une Assemblée nationale ''N'Zassa'' dominée par les députés du FPI, qui cohabitaient avec ceux du PDCI, du Rdr, de l'Udpci.

Ces deux législatures dirigées par Mamadou Coulibaly vont marquer par leurs particularités. Avec des députés comme Simone Gbagbo, William Atteby, feu Ben Soumahoro l'hémicycle était devenu un lieu d'échanges, de débats contradictoires. Un lieu de toilettage des projets de lois proposés par le gouvernement '' N'Zassa'' qui dirigeait la Côte d'Ivoire depuis les accords de Linas-Marcoussis de Janvier 2003.

D'ailleurs, c'est justement parce que l'assemblée nationale était un lieu où les projets de lois étaient critiqués et amendés que les accords de Linas-Marcoussis n'ont pas pu être adoptés de facto comme le voulaient les signataires de cet accord dont l'ex-rébellion. 

Avec Mamadou Coulibaly (2000-10) l'hémicycle était un lieu de débats contradictoires.


Cet accord qui dépouillait le président de la République de ses pouvoirs prérogatifs a été '' devalué '', puis fortement amendé avant d'être voté par les députés tout en respectant les fonctions du Chef de l'Etat. 

Après 2000-10, l'Assemblée nationale va connaître deux autres législatures. Celles-ci sont dominées par les houphouetistes rassemblés au sein du parti unifié, le Rhdp. Ce parti a dominé l'hémicycle de 2010-20 et veut le contrôler encore. C'est la raison pour laquelle, ce parti est encore engagé dans les législatives du 6 mars prochain. 

Mais que retenir déjà de l'assemblée nationale sous Ouattara ? Loin d'être un lieu de débats contradictoires, l'hémicycle est devenu '' une caisse à résonnance pour le pouvoir (...) avec des députés bénis Oui Oui''.

Avec Soumahoro pas de débats contradictoires


C'est le jugement fait par Diomandé Mamy ancien député (2000-11) et candidat aux élections législatives du 6 mars pour le compte d'EDS. Il a donné son avis sur les deux législatures sous Ouattara le 27 février 2021 au stade de Williamsville, lors du lancement de la campagne de la liste EDS-Pdci.

Pour Diomandé Mamy, '' l'Assemblée nationale sous Laurent Gbagbo a travaillé pour les intérêts des populations'', mais sous Alassane Ouattara, '' les députés travaillent contre les populations ''.

Pour illustrer ses propos, il a pris le cas de la confection des cartes nationales d'identité (CNI). 

Diomandé Mamy (en blanc) et A. Léa à l'ouverture de leur campagne à Williamsville


L'ancien député a dit ne pas comprendre qu'en ces temps de crise sanitaire et économique, des représentants du peuple puissent voter une loi pour exiger des populations qu'elles payent 5000 f pour la confection de leur CNI. C'est la preuve que ces députés là ne se soucient de la population, a-t-il conclu.


A A

Content created and supplied by: Ahoussiakajean (via Opera News )

côte d'ivoire laurent gbagbo mamadou coulibaly rhdp

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires