Sign in
Download Opera News App

 

 

Menaces terroristes en Côte d’ivoire:Guillaume Soro,l'homme de la situation pour faire la différence

L’insécurité qui prévaut actuellement dans le nord de la Côte d’ivoire, crée une certaine psychose chez les populations locales, inquiètes devant la persistance des attaques, et l'audace des terroristes. 

L’incursion des djihadistes dans la nuit de ce Jeudi 05 Mai, dans la localité de Kafolo, la 3ème du genre depuis Juin 2020, fait douter de l’efficacité des mesures prises par les securocrates du régime pour verrouiller l’accès aux zones frontalières avec les pays voisins sous l'emprise de l'hydre terroriste. 

Visiblement, la situation sécuritaire ne cesse de se dégrader depuis quelques années. La nomination de l'ex ministre des affaires présidentielles, Tene Birahima Ouattara à la tête du ministère de la défense, après la mort de son titulaire, l'ex premier ministre, Hamed Bakayoko, n’a certainement pas amélioré les choses, à moins que le frère cadet du chef de l’état, soit tombé dans un bourbier dû à un contexte sécuritaire défavorable au niveau de la sous-region. 

En matière de gestion de la défense nationale, la Côte d’ivoire a tout de même connue une période de stabilisation depuis l’arrivée au pouvoir d'Alassane Ouattara, du temps de la présence de Guillaume Soro à la tête de ce département. 

Après avoir tenu d’une main de fer, la rébellion armée des Forces Nouvelles de Septembre 2002 à Avril 2011, ce civil, précédemment secrétaire général de la FESCI, puis premier ministre après la signature des accords politiques de Ouagadougou, s’est vu confié la délicate mission de stabiliser la situation politico-militaire encore bouillonnante au terme de la crise postélectorale. 

Sous son ère, les éléments de la rébellion impliqués dans les combats pour l’accession au pouvoir de l'actuel chef d’état Ivoirien, ont été réintégrés, les éruptions insurrectionnelles observées par endroits, ont été rapidement contenues. 

Les incidents aux frontières ont été progressivement étouffés, là où les risques de dégradation sécuritaire et de déstabilisation étaient particulièrement redoutés. 


En tant que premier responsable de la défense, l'ex chef du parlement Ivoirien a su poser les jalons d’une stabilité pérenne dans la Côte d’ivoire, post-crise. Et face aux mutations qu'exige le pourrissement du contexte sécuritaire marqué par une extension des ambitions hégémoniques des groupes intégristes dans la sous-région, le charisme du premier patron de la défense de l’ère Ouattara manque à l’appel pour combattre le fléau et rassurer les populations. 

À un moment où la France craint une résurgence des attaques terroristes en Côte d’ivoire, à travers la mise en garde de son chef des renseignements extérieurs, le 1er Février dernier, l’expérience du leader de GPS en exil, pourrait faire la différence en plus des initiatives prises par le gouvernement. 

Raoul Mobio

Content created and supplied by: RaoulMobio (via Opera News )

côte djihadistes guillaume soro ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires