Sign in
Download Opera News App

 

 

Entretien, Gouei Teka (Cadre Wè) : «il faut semer la graine de la paix dans la vérité et le pardon»

Gouéi Teka, (Président de la JOACI) : «La jeunesse de l’Ouest doit s’investir dans la promotion d’une Côte d’Ivoire réconciliée et tournée vers le développement »

 La Jeunesse de l’Ouest en Action pour la Côte d’Ivoire (JOACI) entend mettre tout en œuvre pour favoriser l’émergence d’une conscience collective nouvelle qui s’inscrit dans la promotion d’une Côte d’ivoire réconciliée axée sur le développement. L‘honorable Gouéi Eric TEKA, son Président, candidat pour les futures senatoriales nous en donne plus de détails.

A quoi répond la création d’une telle structure ?

Je voudrais vous remercier de l’opportunité que vous nous donnez de présenter officiellement la JOACI qui est tout simplement l’expression de l’impérieuse nécessité pour la jeunesse des régions du Cavally et du Guémon de prendre toute notre part dans la dynamique de l’émergence de notre pays, la Côte d’Ivoire. Rappelons-nous que la récente crise postélectorale a largement affecté le grand Ouest Ivoirien, accentuant gravement le fossé entre ses populations et entravant considérablement le tissu social. Conscient de cela, le gouvernement Ivoirien, en plus des dispositions sécuritaires, s’est engagé à prolonger son action en incluant ces deux régions, éminemment stratégiques, dans ses efforts actuels pour la réconciliation nationale. C’est donc fort de cette volonté de booster les actions gouvernementales que nous, jeunes leaders originaires de ces deux régions, manifestons la mutualisation de nos énergies de par la mise en place de cette structure.

Qu’en est-il donc de vos objectifs ?

Adhérant pleinement aux valeurs de Pardon, de Réconciliation, de Solidarité et de Paix, notre objectif essentiel sera de faire en sorte que la jeunesse de l’Ouest s’investisse pleinement dans la promotion d’une Côte d’Ivoire nouvelle, réconciliée avec elle-même et résolument tournée vers le développement. Bien sûr, cela passe par instaurer un climat de parfaite cohésion sociale entre toutes les composantes des populations ; participer à la résolution de la problématique foncière, à la promotion du développement socio-économique et culturel des deux régions ; promouvoir le développement à la base par une collaboration dynamique et active avec les collectivités décentralisées ; promouvoir l’autonomie économique des populations jeunes…

Quelle lecture faites-vous de la dynamique de la Réconciliation Nationale telle qu’exprimée de nos jours ?

Je voudrais d’emblée me réjouir de cet état de fait, parce que nous avons desormais un ministere de la Reconciliation nationale et dire que c’est justement cette dynamique qui a suscité notre existence. Le chantier de la réconciliation nationale est vaste et c’est pour cela d’ailleurs il doit être l’affaire de tous. Nous suivons depuis 2011 à aujourd’hui, les efforts consentis par notre gouvernement dans ce sens. Vous comprendrez alors pourquoi nous, jeunes des régions du CAVALLY et du GUEMON, avons décidé de nous lever pour soutenir toutes les actions allant dans le sens de la réconciliation et de la paix, accompagner toutes les institutions, tous les élus et tous les acteurs politiques qui s’impliquent d’avantage dans la cohésion du tissu social et le retour de tous les exilés en terre ivoirienne. Et notre mérite sera d’autant plus grand car nous aurons compris très tôt qu’il nous faut conjuguer les efforts pour voir s’opérer au sein du peuple Wê, une véritable catharsis qui permettra d’oublier les rancœurs, de panser les plaies et d’apaiser les cœurs : Il nous faut ensemble semer la graine de la paix dans le dialogue, la vérité et le pardon.

Quelles sont vos prochaines actions concrètes sur le terrain ?  

la JOACI, ce sont huit (08) départements, ce sont régions, sans compter la diaspora interne comme externe. Nous prévoyons donc un grand rassemblement ici à Abidjan des jeunes issus des départements de Toulepleu, Taï, Blolequin, Guiglo, Duékoué, Bangolo, Kouibly et Facobly très bientôt. Après cela, nous allons lancer notre tournée inter-régionale dénommée ASSONHOUNWЀ qui signifie "Nous sommes Debouts, prêts pour la réconciliation" avec à la clé, un meeting dans chaque département. Troisièmement, il s’agira pour nous de lancer les assises de la jeunesse Wê pour voir comment l’Etat peut nous accompagner dans la problématique de l’employabilité des jeunes – ces assises auront pour thème majeur "Quelle jeunesse Wê au service de la Côte d’Ivoire ? Voilà autant d’actions déjà prévues sur notre agenda.

Votre mot de fin ?

D’abord, c'est un appel à l'ensemble que la jeunesse. Jeunes de l’Ouest, jeune de Côte d’Ivoire, retrouvons nous pour nous donner à nous-même une chance de nous réapproprier les valeurs qui fondent notre Nation. Si nous voulons être au rendez-vous de la passation des charges qui fera de nous les adultes de demain, prêts à engager le destin de la communauté sur le chemin du développement et donc sur le chemin des lendemains qui chantent, tels que des postes électifs et ministeriels, des nominations administratives. Et c’est ensemble que ce pari sera gagné, pour le bonheur de nos populations et pour la Côte d’Ivoire. Puis, exprimer notre profonde gratitude à tous nos élus et cadres qui ne cessent de nous entourer de leurs soutiens et de leurs conseils précieux ; mention spéciale à notre ainé, notre père, le Commandant des Douanes, Antoine BAHI pour toutes ces actions en faveur de la cohésion sociale, de la réconciliation et l’autonomie économique de la jeunesse de l’ouest dans son entièreté.

réalisé par

LORNG ESMEL

Content created and supplied by: esmellorngsessdonald (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires