Sign in
Download Opera News App

 

 

Affaire ADO doit être jugé: Adjoumani sort ses "griffes" face à Paul Yao N’Dré

Depuis quelques jours, l’ancien président du conseil constitutionnel Paul Yao N’Dré est au cœur de l’actualité suite à sa déclaration relative au fait que le président Alassane Ouattara devrait être jugé pour avoir violé la constitution. Une déclaration qui a suscité des réactions de part et d’autres quand on connaît l’impact que les actions de Paul Yao N’Dré ont eut en 2010.

En ce jour du jeudi 13 janvier, le ministre d’Etat monsieur Kobenan Kouassi Adjoumani s’est exprimé sur cette affaire et comme à son habitude, il n’y est pas allé de main morte. Sur sa page Facebook, il a publié un communiqué dans lequel il évoque d’une part le rôle joué par Paul Yao N’Dré dans le déclenchement de la crise de 2010 et d’autres part se pose des questions sur l’identité des personnes qui l’influencent dans ses décisions.

En effet, Adjoumani a d’abord rappelé les propres paroles de Paul Yao N’Dré qui avait déclaré: "Satan nous a tous possédé" avant de s’interroger sur l’identité de la personne qu’il qualifie de satan car, pour le ministre, si Paul Yao N’Dré a fait cette nouvelle déclaration demandant à ce que le président Alassane Ouattara soit traduit devant le juge, c’est parce que le "satan" est de retour et recommence à l’influencer. A qui fait-il allusion ? Il faut dire que l’année dernière, de nombreux cadres de l’opposition vivant en exil sont rentrés en Côte d’Ivoire. Cette personne est-elle dans le camp de l’ex président Laurent Gbagbo? En tout cas, le communiqué du ministre Adjoumani laisse croire que oui.

Par Olivier Marc

Content created and supplied by: Olivier_marc (via Opera News )

alassane ouattara paul yao

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires