Sign in
Download Opera News App

 

 

Déguerpissement : la panique des populations

Il est difficile sinon écoeurant de décamper d'un lieu où l'on a pendant longtemps vécu pour un autre et surtout lorsqu'on y a passé une grande partie de sa vie avec des souvenirs inoubliables. Cela donne l'impression d'être arraché à l'affection des siens de manière prématurée .C'est l'angoisse mêlée d'une certaine tristesse, on s'efforce de ranger ses affaires pèle mêle, animé d'un certain embarras du choix, mêlée aussi d'une la crainte d'oublier quoique ce soit avant son départ des lieux.

De ce fait, quand l'ordre vient de l'autorité publique de déménager , la panique gagne les coeurs, tout un chacun a hâte de partir et de se loger rapidement

sous peine de représailles. Par ci par là, on se presse de se trouver un véhicule pour l'embarcation de ses bagages , en attendant celui des enfants. Tout se déroule de manière que l'on soit dans le temps.

Et dès qu'un nouveau local est trouvé, on s'efforce de tout remettre en ordre, de ranger ses affaires de manière que la paix du cœur revienne , et d'oublier les dures moments passés, le temps de prendre une bouffée d'oxygène un temps soit peu et de prendre des nouvelles de ceux qu' on a dévancés.

C'est dans cet ordre d'idée que vivent tous ceux qui déguerpissent de leur village pour un autre. La séparation est très dur, difficile voir même impossible parce que beaucoup sont réticents malgré les sommations des forces publiques. La plupart se livrent à des libations avant tout déguerpissement.

Tout compte fait, il faut être prévoyant en toute chose. Celui qui voyage loin ménage sa monture .

PARITA 64 GNASSETPHOTO D'ILLUSTRATIONS

Content created and supplied by: parita64gnasset (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires