Sign in
Download Opera News App

 

 

Les buzz s’enchaînent pour KKB et des anciens cadres du PDCI-RDA

C’est quand même curieux ce qui se passe ces dernières semaines! Des cadres, tous originaires du Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) sont sous les feux des projecteurs et font l’essentiel de l’actualité dans la presse ivoirienne ainsi que sur les réseaux sociaux. Mais pas pour la bonne cause !

En effet, ces hauts cadres politiques en question sont successivement liés ou cités dans des affaires peu valorisantes. Ce sont respectivement le ministre de la Réconciliation et de la Cohésion nationale Kouadio Konan Bertin dit KKB, le Premier ministre Patrick Achi, le ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l’Economie sportive et le président du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Cocan) 2023 François Albert Amichia.

Tout commence donc avec Kouadio Konan Bertin. Le 27 septembre 2021, le ministre de la Réconciliation et la Cohésion nationale est accusé de viol par une artiste camerounaise répondant au nom de Sophie Dencia, lors d’un séjour à Divo dans la capitale du Lôh Djiboua. KKB réagit 48 heures plus tard sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI 1). L’ancien Député du PDCI-RDA affirme mordicus ne rien se reprocher et révèle avoir confié la suite à ses avocats.

L’affaire fait grand bruit les jours subséquents. Mais le buzz est vite éteint par un autre buzz début octobre : celui des Pandora Papers. Kouadio Konan Bertin peut alors respirer. Laissant le soin à son chef, le Premier ministre Patrick Achi d’occuper la scène médiatique. Le successeur d’Hamed Bakayoko est accusé dans une enquête internationale du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) de posséder une société offshore jusqu’en 2006. Le chef du gouvernement ne se laisse pas conter et se défend dans un communiqué datant du lundi 4 octobre 2021 d’avoir «toujours rempli l’ensemble de ses obligations légales, fiscales et sociales ».

Les Ivoiriens n’ont pas suffisamment le temps d’épiloguer sur le sujet qu’il est éclipsé par un autre : celui du Cocan. Le Premier ministre peut donc pousser un ouf de soulagement et laisser le terrain à Danho Paulain Claude et Amichia François. Et le ministre de la Promotion des Sports et du Développement de l’Economie sportive est le premier à mener l’offensive. Dans un arrêté ministériel, l’ancien député-maire PDCI d’Attécoubé indique avoir procédé à la nomination des membres du Cocan sur proposition de son président. Après un court temps d’observation, Amichia François décide de contrattaquer avec un courrier marqué du sceau de la confidentialité. Dans ce courrier, l’ancien ministre des Sports désavoue diplomatiquement, avec les mots et les termes qui vont avec, l'actuel patron des Sports. En termes simples, Amichia François indique qu’il n’a jamais fait de proposition pour la nomination des membres du Cocan à Danho Paulin.

Il n’en fallait pas plus pour enflammer les médias et les réseaux sociaux. En attendant le prochain buzz avec ses nouveaux acteurs…

Content created and supplied by: Pierre_Ephèse (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires